15e anniversaire du CDÉTNO : Persistant et multitâches

21 septembre 2018
Jean-François Pitre, Patrice Provencher, Pierre LePage, Larry Jacquard et Lorraine Jean (absente sur la photo) sont élus administrateurs du Conseil lors de l'AGA du 23 septembre 2009. (Archives L'Aquilon)

Jean-François Pitre, Patrice Provencher, Pierre LePage, Larry Jacquard et Lorraine Jean (absente sur la photo) sont élus administrateurs du Conseil lors de l'AGA du 23 septembre 2009. (Archives L'Aquilon)

« Nous avons aidé à faire reconnaître l’économie francophone. » — Jean-François Pitre


Propriétaire de la compagnie de location de matériel audiovisuel Pido Production, Jean-François Pitre est président du conseil d’administration du CDÉTNO depuis sa fondation, hormis de courtes périodes.


Les réalisations majeures du CDÉTNO, il les voit à la fois dans ce que l’organisme a apporté à la francophonie, mais aussi dans sa contribution plus générale au dynamisme économique des TNO.


« Nous avons aidé à faire reconnaitre l’économie francophone, analyse Jean-François Pitre, à prouver qu’on pouvait faire des affaires ici. »


Sa participation au Réseau de développement économique et d’employabilité (RDÉE), rappelle-t-il, s’inscrit dans cette affirmation des communautés d’affaires francophones hors Québec.


Mais, par ailleurs, le monde des affaires étant quelque part apolitique, le CDÉTNO, souligne Jean-François Pitre, a aidé à la communication entre les groupes d’affaires ténois de toutes les langues. C’est peut-être pour cela aussi que très rapidement, l’organisme d’abord créé par la Fédération franco-ténoise a pris ses distances avec celui-ci. « Nous n’avons pas les mêmes bailleurs de fonds, nuance M. Pitre, et le communautaire et les affaires n’ont pas les mêmes mandats; ça ne veut pas dire qu’on ne se soutient pas. »

Destination Canada
Parmi les bons coups de l’organisme, M. Pitre cite la gestion du Carrefour Carrières des TNO au sein des bureaux du CDÉTNO et Destination Canada, des foires de recrutement à l’internationale où le CDÉTNO a représenté des entreprises ténoises et le GTNO.


Mais le CDÉTNO n’a pas visité que des métropoles à la recherche de travailleurs pour les TNO, il a aussi visité des villes de France et du Québec de taille similaire à Yellowknife. « Nous avons été à Val d’Or, en Gaspésie, à Montbéliard et dans d’autres villes de France, note l’entrepreneur. C’était intéressant de voir qu’on est différents, mais que quelque part, on a tous les mêmes problèmes, par exemple la rétention d’employés [...] la compétition entre les entreprises, etc. »


Durer
M Pitre explique qu’une des tâches initiales du CDÉTNO a été de faire connaitre aux gens d’affaires, surtout aux débutants, les programmes de subvention. Il souligne l’importance de la durée. « C’est facile d’arriver et de montrer un plan d’affaires, mais de durer et de rester bon, c’est important. Tu n’es jamais aussi bon que ton dernier travail. »


Le CDÉTNO lui-même a failli fermer dans ses premières années. « Mais aujourd’hui, dit M. Pitre, il compte quatre ou cinq employés en plus du Carrefour Carrières, c’est rendu une force. Ce n’est jamais parfait, mais ça continue. »


Jean-François Pitre a été élu secrétaire du comité exécutif du Réseau de développement économique et d’employabilité du Canada, le 12 septembre dernier. Le CDÉTNO est un membre du RDÉE Canada.

Jean-François Pitre est membre du conseil d’administration de L’Aquilon.
L'Aquilon est membre du CDÉTNO.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Salle de rédaction de Yellowknife
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561