Présentation de la commissaire aux langues : Passer le flambeau!

14 juin 2002
0 Commentaire(s)
Pour la commissaire aux langues officielles, Fibbie Tatti, il n’y a pas que les langues qui doivent survivre. Il y a aussi les légendes et les histoires de son peuple.

Une exposition produite par le Commissariat aux langues des T.N.-O. est présentement en montre dans le Grand hall de l’Assemblée législative. La pièce maîtresse de cette exposition est une grande carte sur laquelle on retrouve le voyage du personnage mythique Yamoria, «qui nous a rassemblés en tant que peuple et qui a établi les lois permettant aux Dénés de survivre », selon la commissaire aux langues.

Devant une salle remplie d’enfants, Mme Tatti a raconté le périple de Yamoria, qu’elle appelle le législateur. D’un point à l’autre des Territoires du Nord-Ouest, chassant le castor et se battant contre les corbeaux, celui-ci a laissé des marques dans le paysage des T.N.-O. Au fil des générations, ces signes, toujours présents, ont été expliqués par les aînés chipeweyan, dogrib, gwich’In et esclaves du Nord ou du Sud. «Les histoires et les légendes qui nous rassemblent en tant que peuple doivent être passées aux autres générations. Nous avons vraiment une responsabilité », de plaider Fibbie Tatti.

D’autant plus que, selon elle, beaucoup des histoires traditionnelles dénées sont imbriquées dans les langues elles-mêmes. « Les aînés qui nous ont précédé ont fait un bon travail. L’exposition, c’est pour nous rappeler que nous avons aussi une responsabilité pour que les enfants qui grandissent le fassent selon les lois du législateur », d’ajouter Mme Tatti.

Le message que la commissaire adresse aux enfants est clair : « ne faites pas qu’utiliser votre langue, mais vivez votre culture et vivez une bonne vie », comme l’a enseigné Yamoria, qui a un nom différent, dépendant de la langue autochtone utilisée. Par l’exposition, Fibbie Tatti veut aussi donner un guide aux gens de sa génération pour qu’ils transmettent les histoires à leurs enfants. « Il y a tellement d’histoires et de légendes qui sont uniques à chaque groupe. C’est très important de les capter pendant qu’elles sont encore avec nous ».

L’exposition présente aussi l’actuelle Loi sur les langues officielles des T.N.-O. Questionnée à ce sujet, Fibbie Tatti a fait savoir que l'article 29 de la Loi, qui impose une révision régulière, fait l’envie de bien des intervenants dans le domaine. « Ça garde les langues à l’avant-plan des discussions et ça crée un intérêt pour le sujet. L’obligation de révision de la Loi est une chose unique qui nous donne une opportunité d’évaluer le travail qui est fait », soutient-elle.
Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages