COVID-19 : Pas (encore) de contraventions

Agents du groupe de travail de la santé publique, de la GRC et de la sécurité publique de Yellowknife ont participé à ce barrage routier visant à informer la population quant aux règles anti pandémie de la santé publique. (Crédit photo : Thomas Ethier)

Agents du groupe de travail de la santé publique, de la GRC et de la sécurité publique de Yellowknife ont participé à ce barrage routier visant à informer la population quant aux règles anti pandémie de la santé publique. (Crédit photo : Thomas Ethier)

L’administration de la santé publique n’a pas encore franchi l’étape d’émettre des contraventions aux contrevenants qui désobéissent aux règles de la santé publique entourant la pandémie. Pour l’instant, seuls des avertissements sont émis.
Dans le but de poursuivre le processus de sensibilisation de la population, environ 200 voitures ont été interceptées le 18 avril lors d’un barrage routier voué à partager de l’information et à répondre aux questions de la population. Des agents de la GRC et de la division de la sécurité publique de Yellowknife ont pris part à l’activité, avec les agents du groupe de travail de la santé publique.
Comme l’explique l’adjoint de l’administratrice en chef de la santé publique, Conrad Baetz, à la tête du groupe de travail mandaté de faire respecter les règles, avant de sévir avec des contraventions, les agents se limitent à informer et à émettre des avertissements écrits. Une seconde phase incluant des contraventions pourrait suivre prochainement.
« Certaines personnes sont attachées à leur cellulaire et suivent l’information, mais ce n’est pas le cas de tous, explique M. Baetz. Aujourd’hui, nous avons l’occasion d’informer plusieurs personnes. Les gens aiment aussi avoir un contact direct, pouvoir parler à quelqu’un et avoir des informations écrites. »

Rassemblements en voiture
Comment se charger de repérer et d’arrêter les voitures rassemblant des personnes qui n’habitent pas à la même adresse ? M. Baetz répond que les détails de l’application des règles de rassemblement dans les voitures viendront en temps et lieu. La santé publique veut d’abord s’assurer que les règles sont bien comprises de la population.
« Nous devons y aller une étape à la fois, et nous assurer que les gens comprennent les arrêtés, leur raison d’être et la façon de s’y conformer. Nous n’en sommes pas encore là pour l’instant. »

Un mandat à clarifier
Les 30 agents du groupe de travail déployés aux TNO – dont six pour la région du Slave Nord – sont particulièrement occupés à traiter, mais aussi à filtrer les plaintes reçues. À Yellowknife, plusieurs d’entre elles ne concernent pas la santé publique et doivent être confiées à la GRC ou à la municipalité.
Selon Adrien Barrieau, qui coordonne les activités des agents de la sécurité publique, cette situation accapare beaucoup de temps au groupe de travail. Les activités d’éducation de la population visent donc également à clarifier le rôle des agents de la santé publique.
« On pense que ça devrait changer un peu, mais pour l’instant on est très occupés, indique M. Barrieau. On reçoit beaucoup de demandes qui ne concernent pas nécessairement la santé publique. On doit les diriger vers la GRC ou la municipalité. Par exemple, on a des plaintes concernant la contrebande d’alcool, la vente de drogue, etc. »
D’autres activités de sensibilisation seront déployées dans certaines collectivités des TNO, en fonction des besoins qui y sont observés.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages

Salle de rédaction de Yellowknife
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561