Pas de solution immédiate

Dans les écoles secondaires, il y a une diminution évidente du nombre d’élèves par rapport au primaire.

Ce retour aux études en anglais s’effectue souvent pour une multitude de raisons. Les élèves pensent que le français n’est plus utile ou ils ont une autre raison. Mais en réalité, il y a beaucoup plus d’avantages que de désavantages d’étudier une autre langue. Diverses universités dirigent des études sur les avantages d’apprendre une deuxième langue.
En général, les étudiants qui étudient en deux langues profitent d’une amélioration de la mémoire, ils ont des capacités de pensée critique plus avancées et ils ont une concentration renforcée. Ce sont seulement quelques avantages de l’apprentissage de plusieurs langues.


Il semble qu’il n’y ait aucune raison pour que les étudiants n’apprennent pas en immersion à l’école, non ? Mais, puisqu’il y a un très petit nombre d’étudiants en immersion française, il y a aussi un très petit nombre d’enseignants en français dans les écoles secondaires qui offrent un programme d’immersion. Les cours de mathématiques et sciences de niveaux plus élevés doivent se faire en anglais simplement parce qu’il n’y a pas d’enseignants francophones pour ces cours.


S’il était possible d’avoir plus d’enseignants d’immersion française, ce serait seulement pour quelques élèves. Cela dit, les commissions scolaires et les écoles doivent décider si ça vaut vraiment la peine d’engager d’autres ressources pour si peu d’élèves. Malheureusement il n’y a pas de solution immédiate à ce dilemme, ce sont des décisions difficiles qui ne se prennent pas en une nuit.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages