Assemblée législative : Pas d’interprétation en français pour les visiteurs de l’Assemblée

Message sur la page YouTube de l'Assemblée législative des TNO.

Message sur la page YouTube de l'Assemblée législative des TNO.

 

Pour la première fois, l’interprétation en français est disponible à toutes les séances de la 19e Législature, mais vous ne l’entendrez pas.
 

Bien que l’Assemblée législative des Territoires du Nord-Ouest ait sensiblement renforcé son service d’interprétations des débats cet automne, les visiteurs qui observent les échanges des parlementaires ne bénéficient pas de l’interprétation en français ni dans trois autres langues autochtones. Les enregistrements des interprétations des débats ne seront en outre rendus publics qu’après la session parlementaire.


Pour la première fois depuis des années, la majorité des 11 langues officielles du territoire bénéficie d’un interprète parlementaire. Cet automne, l’Assemblée offre aux députés l’interprétation en tli?cho, en dënesuli?né, en esclave du Sud, en esclave du Nord, en inuktitut, en inuvialuktun, en français et, tout nouvellement, en gwich’in. Ces interprètes assurent également l’interprétation en anglais depuis leur propre langue.


Or les chaines sur lesquelles sont diffusés le français et le gwich’in ne sont pas captées dans les gradins. Les oreillettes remises aux visiteurs accueillent seulement huit pistes audios. Les deux premières sont réservées au plancher de la Chambre et à l’anglais. Les six pistes restantes sont attribuées dans l’ordre des cabines d’interprète. Le français se trouve à la piste 8 qui n’est pas accessible.


« En raisons des limites qu’imposent nos infrastructures, le public de la galerie n’a pas d’accès à l’interprétation en français, admet le service des communications de l’Assemblée dans un courriel. Mais nous envisageons différentes options pour remédier à la situation au courant de la présente législature. »
Si l’Assemblée retenait les services d’interprète cri et inuinnaqtun comme elle indique s’y affairer, le problème se poserait vraisemblablement pour ces langues également.
Toutes les pistes d’interprètes sont disponibles aux pupitres des députés et du greffier de la chambre ainsi que via certaines prises audios à l’usage des médias.

Retransmission des débats
La retransmission en direct des débats est toujours offerte sur le site Web et la chaine YouTube de l’Assemblée. C’est la piste de langue anglaise, et non celle du plancher de la Chambre, qui est retransmise. La diffusion de la piste anglaise est ensuite archivée sur la chaine YouTube de l’Assemblée.


Le plancher et les autres interprétations des débats ne sont pas webdiffusés et ne sont pas archivés au fur et à mesure. Mais l’Assemblée assure qu’elle les enregistre. L’intention est de les mettre en ligne à la fin de la session parlementaire.
Pourquoi ne pas publier les enregistrements dès la fin des séances, alors ? « Il s’agit d’une question de personnel, réponds le service des communications de l’Assemblée. La piste [anglaise] est mise en ligne immédiatement parce qu’elle est diffusée en direct. Puisque nous offrons plusieurs langues et que les ressources humaines affectées au service de retransmission des débats sont limitées (un seul membre du personnel), cela prend du temps pour publier les autres langues, mais nous faisons le nécessaire pour qu’elles soient téléversées dès que possible. »

 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages

Salle de rédaction de Yellowknife
Journaliste | Denis Lord
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561