Ministre responsable de la Loi sur les langues officielles : Pas d’annonce officielle

23 mai 2003
0 Commentaire(s)
Ministre responsable de la Loi sur les langues officielles Le rapport du Comité de révision de la Loi sur les langues officielles demandait la nomination d’un ministre responsable de la Loi dans les 60 jours suivant son dépôt. Or, à la date butoir, le 12 mai, aucune annonce en ce sens n’a été faite. Au bureau du Cabinet, on répond que le ministre responsable est toujours le ministre de l’Éducation, de la Culture et de la Formation, Jake Ootes.

Pour le président du comité qui a été dissout à la suite du dépôt du rapport, Steven Nitah, cet état de fait démontre un manque de volonté du Cabinet en matière de langues officielles. « Je m’attendais à une réponse de cette nature et ça me dit que le Cabinet n’est pas intéressé à remplir ses responsabilités en matière de langues officielles », dit-il.

Ce que le député Nitah aurait espéré, c’est que le premier ministre, Stephen Kakfwi, prenne le dossier en mains. « De cette façon, il aurait envoyé un message clair à tous les ministères face à leurs responsabilités émanant de la Loi sur les langues officielles », de signaler le député, qui ajoute que « sous l’administration du ministère de l’Éducation, les langues, autre que l’anglais, sont en déclin. Un autre ministre pourrait faire pressions sur le ministre de l’Éducation pour qu’il fasse un meilleur travail ».

Selon M. Nitah, « la manière dont la Loi est actuellement gérée est pauvre. Il y a eu beaucoup d’argent gaspillé et beaucoup de chevauchement. Je ne pense pas que beaucoup de bureaucrates qui travaillent sur les langues officielles comprennent vraiment ce que sont les langues ou ce que les gens des Territoires du Nord-Ouest veulent que l’on fasse avec la Loi ». Le rapport du comité comprend un plan de mise en œuvre des 65 recommandations assorties de budgets.

« Si le Cabinet et le premier ministre continuent de dire que le ministre responsable de la Loi sur les langues officielles est le ministre de l’Éducation, de la Culture et de la Formation, les autres ministères ne réagiront pas en matière de langues officielles », de poursuivre M. Nitah. Ce dernier rappelle que les 65 recommandations ont été adoptées par tous les députés. « C’est un dossier qui est pris très au sérieux à travers les TNO et nous sommes dans une année électorale. Les ministres et le premier ministre devraient prendre ça en considération », d’ajouter le député, qui a déjà envoyé des lettres au premier ministre, aux ministres et aux députés de l’Assemblée législative sur le sujet. L’ancien président du comité espère que les autres députés l’accompagneront, lors de la prochaine session de l’Assemblée, pour soulever cette question en Chambre.

Interrogé sur le sujet, le ministre Jake Ootes a laissé entendre que son ministère préparait présentement une réponse au rapport du Comité spécial sur la révision de la Loi sur les langues officielles. Cette réponse irait ensuite au Cabinet, avant d’être déposée en Chambre. Le ministre n’a cependant pas d’échéancier établi pour ce dossier. « Sous la loi actuelle, je suis le ministre responsable. Si ça devait changer, ce sera la décision du premier ministre », dit-il.

De son côté, la Fédération Franco-TéNOise dit ne pas être surprise de cette situation. « Ce n’est pas que ça fasse notre affaire, mais étant donné la manière avec laquelle le Comité de révision s’est conduit envers notre communauté, et la crédibilité à laquelle on y accorde, nous ne sommes pas surpris. Ce que l’on dit depuis des années, c’est que le gouvernement des TNO ne prend pas ce dossier au sérieux », de commenter le président, Fernand Denault.

M. Denault ajoute que « le ministre Ootes a été correct avec nous et avec la communauté sur le plan personnel, mais comme représentant du GTNO, il doit endosser la pleine responsabilité des actions de son gouvernement. Nous sommes devant la réalité des choses et c’est pour ça que nous poursuivons le gouvernement devant les tribunaux ».
Suivez-nous
Changer de ville
Aucun éditorial pour cette semaine.
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages