Pandémie : moins de restrictions dès maintenant

La ministre de la Santé et des Services sociaux, Julie Green, a tenu à remercier la population ténoise de s’être pliée aux contraignîtes règles sanitaires. «?C’est grâce à vos efforts que nous sommes rendus là?», a-t-elle souligné. (Crédit photo : Marie-Soleil Desautels)

La ministre de la Santé et des Services sociaux, Julie Green, a tenu à remercier la population ténoise de s’être pliée aux contraignîtes règles sanitaires. «?C’est grâce à vos efforts que nous sommes rendus là?», a-t-elle souligné. (Crédit photo : Marie-Soleil Desautels)

Ça y est. Le taux de vaccination aux Territoires du Nord-Ouest est assez élevé pour assouplir graduellement des restrictions liées à la pandémie.
La première à l’être dès maintenant : les rassemblements extérieurs passent à 200 participants.

Grâce aux taux de vaccination, les rassemblements extérieurs aux TNO passent immédiatement de 50 à 200 personnes maximum, a-t-on appris le 9 juin lors d’une conférence de presse sur la présentation de la mise à jour du plan de déconfinement « Une reprise avisée ».

Plusieurs autres restrictions seront assouplies selon les critères suivants : le taux de vaccination aux TNO, le taux de vaccination au Canada et le nombre de nouveaux cas quotidiens de COVID dans l’ensemble du pays. « Notre plan est guidé par des données, pas par des dates », a dit l’administratrice en chef de la santé publique, la Dre Kami Kandola.

« Notre réponse à la pandémie a été un marathon et courir un marathon, ce n’est pas facile, a continué la Dre Kami Kandola. Ça prend de la force, de la détermination, du courage et une attitude de battant. Les Ténois ont tous démontré ces qualités. Et, maintenant, on s’approche de la ligne d’arrivée. »

En date du 7 juin, 69 % des résidents des TNO de 18 ans et plus étaient partiellement vaccinés et 62 % l’étaient entièrement. À la grandeur du pays, près de 72 % des Canadiens de plus de 12 ans avaient reçu au moins une dose d’un vaccin et 10 % étaient pleinement vaccinés.

Rappelons que c’est le vaccin Moderna qui est administré aux adultes des TNO et qu’une personne est considérée comme complètement vaccinée deux semaines après avoir reçu sa deuxième dose.

Selon le plan « Une reprise avisée », jusqu’à 200 personnes peuvent déjà se rassembler à l’extérieur puisqu’il requiert que 66 % des adultes ténois soient partiellement vaccinés. Ainsi, activités sportives, rencontres entre amis et familles, marchés fermiers ou défilés peuvent facilement avoir lieu. Les enfants peuvent aussi jouer dehors sans respecter l’éloignement physique. Cela dit, les rassemblements de plus de 200 personnes nécessitent une approbation des autorités de la santé publique.

« Le masque n’est pas obligatoire dans les rassemblements extérieurs, mais on continue à le recommander », a dit la Dre Kami Kandola.

Pour qu’un maximum de 200 personnes puissent se rassembler à l’intérieur, plutôt que les 25 personnes actuellement permises sauf si autorisation, il faudra qu’au moins 75 % des adultes des TNO soient partiellement vaccinés ou que 66 % le soient entièrement. Ce sera alors un retour à la normale dans la majorité des endroits comme les restaurants, les magasins ou les lieux de culte. Cependant, un plan devra être approuvé pour tenir certaines activités comme le chant, des sports d’hiver intérieurs ou des funérailles.

 

Exigences d’auto-isolement réduites

Les exigences d’auto-isolement pour les Ténois seront réduites dès qu’il y aura moins de 1000 nouveaux cas de COVID par jour au Canada (sur une moyenne de 7 jours). « On réduit les exigences pour tout le monde », a affirmé la Dre Kami Kandola.

Les résidents des TNO entièrement vaccinés de retour d’un voyage au Canada n’auront alors plus besoin de s’auto-isoler, ni les membres de leur ménage. Ceux qui le sont partiellement n’auront qu’à le faire pendant 8 jours s’ils obtiennent un test de dépistage négatif au 8e jour. Les personnes non vaccinées devront s’auto-isoler 10 jours et se faire dépister au 10e jour. Les membres du ménage d’un voyageur partiellement ou non vacciné devront aussi s’auto-isoler avec eux, peu importe s’ils sont vaccinés ou non.

« On pense que le nombre de nouveaux cas par jour tombera sous la barre des 1000 cet été, a dit la Dre Kami Kandola. Ce critère permet de réduire les risques d’importation du virus au retour d’un voyage et de transmission communautaire. »

Le 8 juin, on dénombrait 1268 nouveaux cas au Canada.

Lorsqu’il y aura moins de 1000 nouveaux cas par jour, la santé publique ne recommandera d’ailleurs plus d’éviter les déplacements non essentiels.

Qu’arrivera-t-il si le nombre de cas augmente au Canada après avoir baissé sous la barre des 1000 nouveaux cas ? « Si on voit une augmentation, on devra s’arrêter et regarder ce qui se passe, a répondu Dre Kandola. Est-ce le début d’une quatrième vague ? Est-ce le début d’une vague avec un nouveau variant ? Est-ce que les nouveaux cas sont liés à une éclosion touchant des gens non vaccinés comme des enfants dans les écoles primaires ? Selon la réponse, on verra si on maintient la réduction de la période d’auto-isolement pour les personnes partiellement vaccinées ou non vaccinées. »

Elle donne un exemple : « Si les choses tournaient mal avec le variant delta au Stampede de Calgary, je dirais que les personnes pleinement vaccinées sont bien protégées et n’ont pas besoin de s’auto-isoler à leur retour, mais je pourrais exiger des individus partiellement vaccinés ou non vaccinés de s’auto-isoler 14 jours. »

 

Des touristes en début d’automne ?

Tout le monde pourra venir en voyage aux TNO lorsque 75 % des adultes ténois seront entièrement vaccinés, que 66 % des adultes canadiens le seront entièrement et qu’il y aura toujours moins de 1000 nouveaux cas par jour au Canada.

Les mêmes critères d’auto-isolement demandés pour les résidents du territoire s’appliqueront alors aux voyageurs : pas besoin de s’auto-isoler s’ils sont pleinement vaccinés et de 8 à 10 jours, selon qu’ils sont partiellement ou non vaccinés.

« Les voyageurs devront apporter leur carnet de vaccination pour démontrer quels vaccins ils ont reçus, car il n’y a pas de norme nationale ou internationale pour le vérifier », a spécifié la ministre de la Santé et des Services sociaux, Julie Green, pendant la conférence.

 

Toutes restrictions levées

Le gouvernement prévoit lever toutes les restrictions lorsque « 75 % des Ténois de plus de 12 ans auront reçu les deux doses du vaccin et qu’au moins 66 % de la population totale (y compris les enfants de moins de 12 ans) aura eu la première dose », peut-on lire dans le plan du gouvernement. Il ne sera alors plus nécessaire de s’auto-isoler, il n’y aura plus aucune consigne pour les déplacements ni sur la capacité d’accueil à l’intérieur ou pour des évènements extérieurs. Bref, ce sera comme avant la pandémie.

Des dates estimées ont été publiées avec le plan. Par exemple, « début juillet » pour les rassemblements intérieurs de 200 personnes, « début de l’été » pour la réduction des exigences d’auto-isolement ou « fin de l’été ou début de l’automne » pour l’arrivée des touristes. Mais celles-ci « ne sont que les estimations les plus optimistes », peut-on lire dans le plan.

Les règles pourraient d’ailleurs changer si le coronavirus devait nous réserver de mauvaises surprises, par exemple, un variant pour lequel les vaccins seraient inefficaces. Un retour à des mesures restrictives pourrait alors être de mise, a averti la Dre Kami Kandola.

La ligne d’arrivée du marathon approche. Mais reste à voir quand elle sera réellement franchie.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.