Vie communautaire : Omnikin : ligue de Kin-Ball?!



Vous entendrez crier « Ominkin » dans le gymnase de l’école Allain St-Cyr à Yellowknife, puisqu’à compter du 17 octobre prochain, une ligue de garage de Kin-Ball y tiendra ses entrainements.



Le professeur d’éducation physique et passionné de Kin-Ball, Stéphane Sévigny, invite les francophones et francophiles à bouger. « On a beaucoup d’activités socioculturelles, mais pour ce qui est du sport, on ne bouge pas beaucoup en français », expose-t-il en soulignant que le Kin-Ball est un sport aux origines francophones.
En effet, l’idée a été lancée en 1987 par Mario Demers au Québec. Aujourd’hui, le Kin-Ball compte plus de 3,8 millions de joueurs licenciés partout dans le monde.
Avec un ballon de 48 pouces qui pèse à peine un kilo, ce jeu « est fait pour que tout le monde ait du succès et c’est un des seuls sports où toute violence et toute intimidation est inacceptable, explique Stéphane Sévigny. L’idée c’est de s’amuser ». Les règles prévoient également qu’on ne peut pas garder le ballon à soi : il faut coopérer en tout temps.

« Omnikin » : Tout en mouvement
Selon le professeur d’éducation physique, « tout est pensé pour que tout le monde ait sa place dans le jeu ». Pendant une partie, trois équipes de quatre personnes sont sur le terrain. Le but est de servir le ballon à l’une des équipes adverses de façon à ce que cette dernière ne puisse le réceptionner avant qu’il ne touche le sol. L’équipe qui a le ballon choisit une des équipes adverses en l’appelant par sa couleur, précédée de « Omnikin », puis frappe le ballon vers un endroit hors de portée de l’équipe interpelée, qui doit l’attraper avant qu’il touche le sol (tiré de la page Kin-Ball des Jeux du Québec). « Omni » veut dire tout et kin « en mouvement ».
Lorsque Stéphane Sévigny fait la découverte de ce sport, il se dit que ce devrait être une discipline aux Olympiques, puisqu’elle correspond à « [un] mouvement de société dans lequel on veut moins de violence, une accessibilité du sport pour tout le monde, qui pousse les limites, l’imagination et les capacités physiques... ». Et bien qu’il s’agisse d’un sport collaboratif, la technique pour les frappes, les déplacements et l’attaque peuvent aussi se développer au fil du temps.

Les jeudis à ASC
Les rencontres de la ligue de garage commenceront le jeudi 17 octobre de 19 h à 20 h au gymnase de l’école Allain St-Cyr et se tiendront sur une durée de neuf semaines. Il est possible d’y participer de façon ponctuelle, mais M. Sévigny espère que la plupart des participants s’inscriront pour toute la durée de la saison afin d’assurer une continuité. Un évènement Facebook « Kin-ball » a été créé afin de faciliter les inscriptions.
Stéphane Sévigny invite les organisations communautaires francophones, comme la Fédération franco-ténoise, Radio Taïga ainsi que les commissions scolaires à constituer des équipes. Et ce n’est pas seulement pour les francophones : « On s’adapte, si des gens veulent pratiquer le français, ils sont les bienvenus ! »

Avec des propos récoltés par Batiste Foisy lors de son émission radiophonique Bonjour, là !


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages