S'abonner à Médias Ténois

Rétrospective 2021 : Nechalacho - Mine nouveau genre ?

06 janvier 2022
Le géologue Chris Pedersen tient dans ses mains des roches à base de quartz et de bastnaésite, minéral qui contient les terres rares. (Crédit photo : Marie-Soleil Desautels)

Le géologue Chris Pedersen tient dans ses mains des roches à base de quartz et de bastnaésite, minéral qui contient les terres rares. (Crédit photo : Marie-Soleil Desautels)

 2021.04.23

« Notre processus est révolutionnaire, à l’échelle mondiale, pour ce qui est de respecter le territoire et l’eau » – David Connelly, Cheetah Resources.

Nechalacho, le premier site minier de terres rares au Canada, est sur le point d’entrer en production. L’entreprise Cheetah Resources, qui l’exploite, prévoit une mine avec une empreinte minimale, respectueuse de l’environnement et où la majorité des ouvriers seront autochtones.

Notre journaliste Marie-Soleil Desautels s’est jointe à un tour de la mine, située à quelque 100 km au sud-est de Yellowknife, auquel participaient des membres du ministère de l’Industrie, de Tourisme et d’Investissement et de l’Office des terres et des eaux de la vallée du Mackenzie. 

La première phase de la mine en est une démonstration et s’étale sur trois ans. La mine est dédiée à l’exploitation des terres rares, éléments indispensables pour les industries de pointe, qui entrent notamment dans la fabrication des téléphones intelligents ou de certains véhicules électriques.

Cheetah Resources vise une exploitation respectueuse de l’environnement, et a décidé d’employer prioritairement des Autochtones, dans ce que David Connelly, vice-président de la stratégie et des affaires coopératives, espère devenir une mine multigénérationnelle.

 

À partir des articles de Marie-Soleil Desautels.

 

Commentaire de notre journaliste, Marie-Soleil Desautels :

Je me suis rendue à deux reprises sur le site de la première mine de terres rares au Canada, Nechalacho, exploitée par l’entreprise Cheetah Resources. En avril, j’y ai vu la terre encore gelée se faire décapiter de ses épinettes, et, en septembre, une carrière d’où étaient extraites les ressources de notre planète, pour lesquelles l’homme a un appétit insatiable. Les terres rares sont indispensables à notre vie moderne (ordinateurs, lasers, éoliennes, missiles, etc.), mais elles ne sont pas toujours propres et proviennent en partie de mines illégales. Cheetah Resources promet un nouveau circuit d’approvisionnement, hors Chine, moins polluant. L’avenir en sera témoin, mais il vaut mieux avoir des mines et des usines responsables dans sa cour qu’irresponsables ailleurs !


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.