Maternité : Naturellement

Petit traité de la naissance libre volume 1 – Parce que les femmes savent enfanter Cynthia Durand -
Dessins de Cynthia Durand et Mariève Rouillier, 182 pages

Petit traité de la naissance libre volume 1 – Parce que les femmes savent enfanter Cynthia Durand - Dessins de Cynthia Durand et Mariève Rouillier, 182 pages

Accoucher sans docteur ni sagefemme est non seulement possible, mais peut s’avérer souhaitable et transcendant. Dans son Petit traité de la naissance libre, la Nunavoise Cynthia Durand partage le récit de ses trois accouchements à domicile et, sans militantisme indu, offre des pistes pour épouser cette démarche.
C’est après un premier enfantement à l’hôpital que Mme Durand a progressivement muri l’idée d’un accouchement non assisté (ANA) et s’y est préparée avec rigueur.
« J’étais prise en charge comme si j’étais malade, raconte-t-elle. Mais accoucher, est-ce que ça a besoin d’être compliqué ? J’ai lu beaucoup sur le sujet et pendant beaucoup de générations, les femmes accouchaient la nuit, sans que personne ne s’en rende compte. Est-ce vraiment si dangereux ? »
Selon elle, les femmes se posent de plus en plus de questions sur l’accouchement et peu de livres disent « comment on se sent dans son cœur ». Par ailleurs, explique Mme Durand, elles manquent aussi d’informations sur ce qui est ou non obligatoire, les touchers vaginaux. « C’est ton corps, dit-elle. C’est pas parce que t’es enceinte que ton corps t’appartient pas. »
« Ensuite, c’est à chacun de faire faire ses choix selon sa santé et ses valeurs. »

Un ouvrage à la fois intimiste et éducatif
L’ouvrage de l’ancienne éducatrice de la Garderie Plein Soleil, à Yellowknife, juxtapose ses expériences intimes à des éléments plus factuels qui serviront de jalons à qui voudra se lancer dans cette aventure.
Mme Durand dit ce qu’une naissance à domicile peut avoir de sensuel, de facilitant, dans la mesure où une femme n’a pas subir un rythme imposé ou le stress d’un lieu et de personnes inconnues. Elle ne tait pas pour autant les douleurs qu’elle a vécues. Elle révèle ses doutes, ses expérimentations, l’utilisation de l’eau et de l’autohypnose, elle raconte l’acceptation de sa démarche par sa famille, et, en définitive, la réappropriation de son corps et d’un acte vieux comme le monde.
« La naissance par soi-même, assure Cynthia Durand, c’est grandiose. […] Ça donne une bonne dose de renforcement. »
Pour son dernier bébé, elle avait préparé son amoureux et ses enfants à tous les scénarios possibles, à ce qu’elle désire être seule ou à ce qu’ils soient présents. « J’avais envie de partager, raconte-t-elle, et j’ai dit à mon conjoint “viens-t’en” et les enfants sont venus. C’était un moment de bonheur. »
La partie plus pratique de l’ouvrage aborde les notions de physiologie et comporte une liste d’accessoires, un lexique et des conseils pour la détente.

Un recul
Cynthia Durand, qui avait précédemment écrit Ma mère c’est la plus forte, un autre livre sur la naissance, mais destiné aux enfants, observe avec crainte le changement des pratiques hospitalières causées par le coronavirus à travers le monde.
« Les droits des femmes sont bafoués, déplore-t-elle. […] On régresse en 1950. »
Le Petit traité est disponible en format papier ou électronique sur la plateforme Amazon.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Aucun éditorial pour cette semaine.
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages

Salle de rédaction de Yellowknife
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561