Meurtre au sein de la francophonie

22 décembre 2000
0 Commentaire(s)
Cet événement inusité, mais fort apprécié de la foule, est survenu le 16 décembre dernier dans le cadre du souper de Noël de l'Association franco-culturelle de Yellowknife.

Les autorités refusent toujours de commenter sur la question. Les premières informations obtenues, de sources anonymes, indiquent cependant que la victime serait un octogénaire francophone riche, mais immoral, de Yellowknife. L'individu serait décédé des suites d'une injection via une seringue hypodermique.

" Cela a été un choc, mais on a beaucoup apprécié l'expérience ", a indiqué la coordonnatrice de l'AFCY, Annabelle Landry, quelques minutes après le drame. Mme Landry se serait par ailleurs défilée face aux autorités et serait présentement hors du pays, en fuite vers l'Afrique. Les autorités refusent d'indiquer si un mandat d'arrestation a été émis à son endroit. Une jeune femme dans la vingtaine serait actuellement sous arrêt en connection avec l'affaire. Elle a utilisé son droit à un appel téléphonique pour rejoindre le journal L'Aquilon. " C'était la première fois que je faisais ça et je suis satisfaite du résultat. La responsable, c'est Élise Venne ", a accusé Shirley.

S'exprimant par le biais de son avocat, Élise Venne, responsable de la troupe de théâtre " Les pas frette aux yeux " n'a pas nié son rôle. " Oui, c'est moi qui a écrit cette pièce de théâtre dans le cadre du souper Meurtre et mystère de Noël de l'AFCY. ", a-t-elle avoué. La pièce, présentée pendant le repas traditionnel de Noël, a plu à la foule, plus de soixante personnes.