Commission scolaire YK1 : Metro Huculak s’envole vers la retraite

Métro Huculak est resté concierge pendant 15 ans. (Crédit photo : Cécile Antoine-Meyzonnade)

Métro Huculak est resté concierge pendant 15 ans. (Crédit photo : Cécile Antoine-Meyzonnade)

Après une quinzaine d’années au service de l’établissement, le célèbre directeur général prend une retraite bien méritée.

Bon vent ! C’est au rythme du souffle frais et puissant du nord qu’un groupe de personnes s’est réuni jeudi 18 juin sur le stationnement de l’établissement de la Commission scolaire de district no 1 (YK1).
Chacun installé à quelques mètres de distance, tous sont venus pour célébrer le départ d’un seul : Métro Huculak, le directeur général de la commission scolaire aux couleurs bleue et jaune.
Loin d’être poussé à partir, l’homme à la stature droite et au sourire accueillant a semble-t-il marqué les esprits pendant ses quinze années de service.
Des photos du soixantenaire parsèment l’estrade improvisée dans les escaliers, sous l’entrée ouvragée. En noir et blanc, alors qu’il n’était qu’un adolescent, ou plus tard, en couleur, avec le premier ministre Justin Trudeau, en visite à Yellowknife en 2017.
« Ça me replonge dans mes souvenirs, dit l’intéressé, pensif, le regard tourné vers le passé. Mais, je crois que ce qui m’a le plus marqué, c’est lorsque l’on aidait des enfants qui étaient destinés à un avenir sombre, à se sortir du mauvais chemin. »


Témoignages et nostalgie
« Metro est l’exemple vivant du dicton de l’école, “L’éducation est pour la vie” », soutient plein de reconnaissance le vice-président du conseil scolaire de YK1, Satish Garikaparthi.
Pendant plus d’une heure, les témoignages s’enchainent, de la première rencontre avec celui qui est qualifié à plusieurs reprises de « mentor », à l’évocation de sa recette, apparemment inoubliable, de perogies.
Accompagnée par le battement des drapeaux, la mairesse Rebecca Alty a elle aussi tenu à adresser quelques mots à celui qu’elle a côtoyé professionnellement, mais également, scolairement.
« Bien que délicieuses, je ne vais pas évoquer les perogies, parce que Metro [Huculak] est bien plus que ça. On pouvait toujours compter sur lui, qui que l’on soit », témoigne la diplômée de l’école Sir John Franklin, avant d’adresser une bise lointaine au surintendant, mesures sanitaires obligent.
Yvonne Careen, présidente de l’association des directions scolaires des TNO, a remercié à son tour l’engagement de celui qui a été à sa place 13 années durant.
« C’est un rayon de soleil. Il a toujours voulu ce qu’il y a de mieux pour tous, étudiants et professeurs. Leur bienêtre passait avant tout », explique celle qui est aussi directrice générale de la Commission scolaire francophone.
Venu le temps de dire un dernier mot, Metro Huculak, regonflé par les mots de chacun, ne parlera qu’une courte minute. « J’ai travaillé toutes ses années avec des gens formidables, ça va énormément me manquer ici », confie-t-il, la voix étouffée par le grondement des bourrasques de vent..
Pour sa retraite, il retourne d’où il vient originellement, en Colombie-Britannique, avec plein de projets en tête. « Je dois aider ma fille à construire sa maison, donc je n’aurais pas de quoi m’ennuyer », sourit-il.

Place à la relève
À la rentrée prochaine, une nouvelle direction générale occupera la place de celui que tous regrettent déjà.
Une relève assurée par Ed Lippert, évidemment présent lors de l’évènement. Il sait que les chaussures sont grandes à enfiler.
« Un gros, très gros travail, insiste-t-il sans cacher son appréhension. Il s’est construit une telle réputation à travers la ville, mais aussi, dans l’ensemble des TNO. Il est partout et tout le monde le connait. »
Outre la « pression » de passer après une figure autant appréciée, il sait que beaucoup de travail l’attend en septembre. « Aujourd’hui, l’enjeu est évidemment de rouvrir nos écoles en ayant en tête toutes les mesures sanitaires. Les professeurs veulent retrouver leurs élèves, et inversement. On va tout faire pour que tout se passe au mieux. »


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages

Salle de rédaction de Yellowknife
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561