Merci, les profs!

 Cette semaine marque la rentrée scolaire dans la plupart des écoles des Territoires du Nord-Ouest.


Pour les élèves francophones de l’école Allain St-Cyr de Yellowknife, ce sera l’occasion de découvrir les nouveaux locaux de l’école agrandie.


Réclamé à cor et à cri durant un quart de siècle, l’école francophone de Yellowknife aura enfin, cet automne, son gymnase. Cette infrastructure nécessaire réparera l’injustice faite aux élèves francophones qui n’auront plus à faire la navette pour suivre les cours d’éducation physique. Elle profitera aussi à l’ensemble de la communauté franco-ténoise, qui pourra y accueillir des rassemblements communautaires et des spectacles.


C’est d’abord à la détermination des parents à que l’on doit ce nouveau jalon de l’encrage de la communauté franco-ténoise dans le territoire. Mais à ces acteurs essentiels il faut ajouter les enseignants et enseignantes, sans oublier les éducatrices et éducateurs en garderie. C’est leur dévotion qui agit comme catalyseur du maintien de la langue française chez nous. Sans leurs efforts soutenus et leur présence auprès de la jeunesse, nous ne serions pas passés de la portative à la polyvalente, pas plus qu’il il n’y aurait de familles franco-ténoises de seconde et troisième génération.
Les enseignants francophones des écoles des commissions scolaires de langue anglaise jouent aussi un rôle dans notre développement communautaire. Ils font le pont entre les communautés linguistiques, projettent une image positive de la francophonie et, au final, brisent l’isolement qui gruge inévitablement les minorités.


Si vous êtes fiers de parler français dans le Nord, profitez donc de la rentrée pour remercier les professionnels de l’éducation qui nous portent de la survivance à l’épanouissement.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Aucun éditorial pour cette semaine.
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages