Enseignement des langues : Mentors tli?chos pour le Collège nordique francophone

La directrice générale du Collège nordique francophone, Josée Clermont est heureuse du nouveau programme de mentorat en langue tlicho, à la fois interculturel et intergénérationnel. Offert par l’institution depuis trois ans, le programme de langue tlicho du Collège rencontre un vif succès. (Crédit photo : Denis Lord)

La directrice générale du Collège nordique francophone, Josée Clermont est heureuse du nouveau programme de mentorat en langue tlicho, à la fois interculturel et intergénérationnel. Offert par l’institution depuis trois ans, le programme de langue tlicho du Collège rencontre un vif succès. (Crédit photo : Denis Lord)

 C’est un beau projet, à la fois interculturel et intergénérationnel, estime la directrice du collège, Josée Clermont.

Cet automne, le Collège nordique francophone (CNF) enrichira son cours de langue tli?cho grâce à la participation d’ainés jouant le rôle de mentors auprès des élèves.


Cette formule est rendue possible grâce au programme fédéral Nouveaux Horizons pour les ainés, qui verse 24 500 $ au CNF.


Pour ce projet, le CNF s’associe à la résidence pour personnes âgées Avens Manor.


Au moment d’écrire ces lignes, l’identité et le nombre des ainés tli?chos qui participeront au programme, ainsi que la nature précise de leur collaboration demeurent à définir.


Mais le CNF cherche à embaucher un nombre élevé d’ainés, qui viendront enrichir l’enseignement du professeur de langue par des activités avec les étudiants comme la pêche ou l’artisanat, permettant ainsi un ancrage plus profond dans la culture et les traditions autochtones.


Après deux sessions, explique la directrice générale du Collège nordique francophone, Josée Clermont, l’institution présentera un évènement public ouvert à la communauté où les participants pourront partager leur expérience.


« C’est un beau projet, à la fois interculturel et intergénérationnel, considère Mme Clermont, qui assure que les ainés seront payés. Ça permet d’appuyer l’inclusion des ainés et c’est valorisant pour eux. Nous espérons que des relations vont se développer à travers ça. »


La directrice générale est d’avis que le mentorat est une façon de revitaliser une langue et une manière de participer à la réconciliation avec les peuples autochtones.

Profil
La langue tli?cho est enseignée au CNF depuis trois ans. « C’est un cours demandé, toujours plein », observe Mme Clermont.


À l’origine, explique-t-elle, il a été créé à la demande de francophones, mais il est aujourd’hui fréquenté par un groupe linguistiquement diversifié; on y trouve même quelques Tli?chos.


« Il y a beaucoup de jeunes professionnels, note Mme Clermont, des travailleurs de l’industrie minière ». Elle ajoute que plusieurs personnes suivent le cours pour mieux s’intégrer à la culture.


Le CNF offrira également cet automne un nouveau programme de formation linguistique en anglais pour les nouveaux arrivants dont le français est la première langue officielle.


Après une évaluation approfondie de leurs compétences linguistiques, les élèves auront accès à des cours correspondant à leur niveau de maitrise de la langue.


En fonction de la demande, le CNF offrira aussi des cours d’anglais adaptés à différents corps professionnels : champ lexical spécifique, etc.


À ce programme s’ajoutera une activité de réseautage intitulée 30 minutes inspirantes, où un nouvel arrivant, en anglais, parlera de son parcours devant une classe pour l’inspirer et contribuer à son intégration au sein de sa nouvelle communauté.

 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages