Arténoises : Marie-Christine Aubrey

28 février 2019
Liberté - Fibre d’art. Marie-Christine Aubrey. (Gracieuseté MCA)

Liberté - Fibre d’art. Marie-Christine Aubrey. (Gracieuseté MCA)

Son rayonnement dans l’art de la courtepointe

Le ciel étoilé dans lequel les aurores boréales dansent joyeusement lors de longues belles nuits; le soleil qui dans l’hiver illumine les paysages enneigés; des loups, des renards, des orignaux et des corbeaux qui virevoltent acrobatiquement dans la forêt, la taïga et la toundra boréale; et les sons des tambours autochtones lors de ces cérémonies sociales et spirituelles. Ce sont les éléments du cosmos naturel et culturel qui inspirent la création de plusieurs des œuvres des artistes des TNO.


Parmi ces artistes, des femmes francophones venues de différentes régions de la planète : par amour, parce qu’elles trouvent un emploi, ou parce qu’elles aiment l’aventure de la découverte; elles contemplent la nature, organisent ses outils et des matériaux pour construire des œuvres qui cristallisent la beauté dans l’esthétique des formes, des lignes et des couleurs. Parmi elles, Marie-Christine Aubrey, artiste de Fort Smith, rayonne dans une des plus anciennes traditions artistiques : la courtepointe.


La courtepointe est l’art de construire des mosaïques avec des fragments de tissu rassemblés et cousus sur une couche de molleton reliée à une autre couche de tissu constituant l’envers.


Ces fragments de tissu qui servent de motifs géométriques ou picturaux peuvent être déjà colorés industriellement ou peints par l’artiste lui-même. Ils peuvent être structurés comme des tableaux ou comme des objets utilitaires tels que des vêtements et des couvertures. Cette forme d’art, on la retrouve en chine, dans l’Égypte ancienne, et est bien répandue dans les palais et châteaux médiévaux de l’Europe, dont la France et l’Angleterre, d’où provient l’héritage culturel des premières colonies au Canada. Marie-Christine Aubrey, native de Nantes en France, est initiée à cet art par Carole Benson en 2000 à Fort Smith, et se perfectionne ensuite en participant à plusieurs ateliers aux États-Unis.


Lorsqu’elle imagine un projet, elle le dessine sur papier en calculant les proportions et les couleurs des fragments de tissu à utiliser pour structurer sa création. Le coton est son étoffe préférée. Elle y peint les motifs qui lui serviront à représenter ses idées, des fragments qu’elle joint parfois avec des morceaux de batik, et les rassemble ensuite avec beaucoup de soin en utilisant une machine à coudre et parfois, des aiguilles qu’elle manipule délicatement. Ce processus peut prendre plusieurs mois. Son style préféré est la fibre d’art dans laquelle les couleurs sont choisies pour leur caractère symbolique. Elle utilise des pinceaux pour étendre la peinture sur le tissu et produire des petits tableaux.


Le rayonnement de Marie-Christine Aubrey dans l’art des Territoire du Nord-Ouest est marqué par de nombreuses expositions et des prix dans des compétitions avec ses pairs. La beauté de ses travaux illumine le ciel des arts nordiques et fait partie du patrimoine canadien.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages