Vie associative : Lisa est back?!

L'équipe de l'AFCY : Jessica Payeur, Lisa Berthier, Élizabeth Soucy. (Crédit photo : Denis Lord)

L'équipe de l'AFCY : Jessica Payeur, Lisa Berthier, Élizabeth Soucy. (Crédit photo : Denis Lord)

La directrice par intérim de l’ACFY a 35 ans d’expérience dans l’organisation d’événements.  

Entrée en poste le 6 aout, la nouvelle directrice intérimaire de l’Association franco-culturelle de Yellowknife (AFCY), Lisa Berthier n’est ni une inconnue aux TNO ni une novice dans le monde communautaire et culturel.


Mme Berthier a été gestionnaire des langues officielles au ministère de la Santé et des Services sociaux des TNO de 2012 à 2015. Elle est ensuite retournée en Nouvelle-Écosse pour être directrice du centre communautaire de son village natal, Petit-de-Grat, puis occuper un poste de direction au Centre communautaire Étoile de l’Acadie à Sydney, où ses tâches comprenaient non seulement l’organisation d’évènements, mais la gestion de la garderie, de la cafétéria et du camp d’été. « Ça fait 40 ans que je travaille dans la francophonie et 35 ans que j’organise des évènements dans les domaines de la culture, de la politique et de l’éducation », dit fièrement Lisa Berthier.


Comme 50 % des gens qui ont quitté les TNO, dit-elle, elle l’a regretté, s’ennuyant de la façon d’être des gens, de la simplicité de la vie, des aurores, et même de la solitude. Pour le reste, elle voit des analogies entre les défis de la francophonie en Acadie et aux TNO, notamment sur le plan du recrutement et de la rétention des employés. Lisa Berthier occupera le poste de directrice de l’AFCY jusqu’au retour de Pascaline Gréau à la mi-janvier 2020. Elle poursuivra la programmation 2018-2019, mise en place par cette dernière, pour ensuite établir elle-même le calendrier culturel et communautaire de l’année suivante.

Programmation
Avec les membres du Réseau en immigration des Territoires du Nord-Ouest (RIFTNO), Lisa Berthier sera à Whitehorse à la mi-aout pour la 3e Journée de travail sur le thème de l’établissement francophone dans les régions. Les rencontres précédentes ont eu lieu à Yellowknife et Iqaluit. Il sera également question de l’appui à l’immigration francophone du Plan d’action sur les langues officielles 2018-2021.


La même semaine, le 15 aout sur l’heure du midi, à la maison Laurent-Leroux, Martin Zibeau présentera Un été sans gazer.


Cet ancien des TNO tiendra une conférence sur sa traversée du Canada à vélo. L’AFCY offrira dessert et boissons; apportez votre diner.


En septembre, Lisa Berthier sera à Vancouver pour Contact Ouest, le marché des arts de la scène francophone dans l’Ouest et le Nord. C’est là que se décidera une bonne partie de la programmation 2019-2020.


Le 12 octobre, l’AFCY présentera au NACC l’auteur-compositeur québécois Luc De Larochellière (Amère America, Cash City).


Le lendemain, toujours au NACC, ce sera la Soirée de talents, alors que 12 artistes de la scène, qui auront préalablement reçu une formation, présenteront leur numéro.


Enfin, le 13 novembre dans un lieu pour l’instant à déterminer, aura lieu un spectacle de Yao. Celui qui mélange slam, soul et funk tourne régulièrement à Radio Taïga et est venu l’an dernier à Yellowknife pour le concours Chant’Ouest.


Tous les commentaires (1)

Écrit par Anonyme, 13 septembre 2018, 13 h 44
Comment pouvons-nous nous procurer des billets pour le spectacle de Luc de Larochellière?
Laissez nous vos commentaires
Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages