COVID-19 : Les services en français évoluent

Benoît Boutin, directeur du Secrétariat aux affaires francophones, et son équipe constituée en grande partie de traducteurs et traductrices, ont dû adapter leurs pratiques pour répondre au plus vite aux demandes de la communauté francophone. (Courtoisie Benoît Boutin)

Benoît Boutin, directeur du Secrétariat aux affaires francophones, et son équipe constituée en grande partie de traducteurs et traductrices, ont dû adapter leurs pratiques pour répondre au plus vite aux demandes de la communauté francophone. (Courtoisie Benoît Boutin)

Fermeture des bureaux, ligne de téléphone unique, traduction en continu… Depuis quelques semaines maintenant, soit depuis les premières mesures contre la propagation du coronavirus, l’ensemble des acteurs du gouvernement tente de satisfaire au mieux aux demandes des Ténois, notamment du côté des services en français, dont la gestion est assurée par le Secrétariat aux affaires francophones. Habituellement, il est possible de se rendre directement au rez-de-chaussée du nouvel édifice gouvernemental situé sur la 49e Rue.
« Le bureau a été fermé puisqu’il y avait un danger pour les deux employés, mais également pour le public, explique le directeur du Secrétariat aux affaires francophones du gouvernement des TNO, Benoît Boutin. Il a fallu changer d’approche, nous avons donc complètement centralisé les accès avec un numéro de téléphone unique. »

Un numéro unique
Ce contact permet ainsi à chacun d’obtenir des informations auprès du gouvernement, excepté pour le domaine de la santé, qui dispose de sa propre assistance. La permanence est assurée par une seule et même personne tout au long de la semaine, entre 8 h 30 et 17 heures.
« C’est très important que les gens connaissent ce numéro pour pouvoir communiquer avec eux », indique le directeur. Il précise également que la « panoplie habituelle » de services demeure inchangée, que ce soit des questions relatives aux prêts étudiants comme de l’aide à l’emploi.

Traduction ininterrompue
Autre bouleversement majeur : la traduction. Ce service essentiel au bon fonctionnement de la transmission des informations à la population peut désormais « soutenir l’ensemble des ministères, des agences, des commissions, 24 heures sur 24, sept jours sur sept, assure Benoît Boutin. Tout est organisé avec un numéro spécial. ».
Ainsi, en cas d’urgence, il est possible de contacter un agent en plein milieu de la nuit. Ce dispositif exceptionnel n’a pas engendré une augmentation du nombre d’employés. Au total, huit traducteurs et traductrices renseignent quiconque depuis leur domicile.
« Nous n’avons aucun problème à répondre à la demande, de dire le directeur. L’avantage réside dans le fait que nos systèmes informatiques, comme les outils de langues, nous permettent de travailler à la maison, c’est extrêmement flexible. »

Gérer les demandes depuis chez soi
Chaque employé s’adapte de jour en jour à travailler chez lui.
« Mais ça ne touche pas que les traducteurs, mais toutes les personnes qui doivent rester à leur domicile, en passant par moi », ajoute-t-il dans un sourire.
Ce dernier insiste également sur le fait que cette fonction ne relève pas uniquement du domaine de la traduction ; il faut parallèlement avoir une prédisposition à gérer une situation rapidement, et ce, dans des conditions particulières.
« Il faut recevoir les demandes et savoir les retourner au client dans un court laps de temps, c’est tout un processus qui est réalisé désormais de la maison. »
« Dans les circonstances actuelles, avec la crise du coronavirus, je considère que l’on donne un très bon service en français. »
La prochaine étape : occuper davantage de terrain sur les réseaux sociaux pour permettre d’augmenter la visibilité des services francophones sur la page officielle du GTNO.
« C’est un des objectifs que je me suis fixés cette semaine », confirme Benoît Boutin.
Pour obtenir les services du GTNO et de l’information en français, non liée à la santé, veuillez communiquer avec Services TNO par téléphone au 867-445-3118 ou par courriel du lundi au vendredi de 8 h 30 à 17 h : servicestno@gov.nt.ca


Tous les commentaires (1)

Écrit par Anonyme, 12 avril 2020, 21 h 35
Bonjour, je me demandais si le systeme de santé des Territoires du Nord-Ouest avait vraiment besoin de personnes qui ont de l'experience en milieu de santé, car je suis nouvellement emménagé a Yellowknife, et avant d'arrivé ici je travaillais en milieu hospitalier( urgence et médecine court séjour) et en soins de longue durée et en unité spélialisée en démence. Je me débrouille en anglais mais je ne suis pas bilingue ce qui fait que je suis incapable de me placer en santé..et je me sens inutile ici quand je vois la situation au Quebec et c'est pour cela que j'ai donné mon nom pour retournée travailler au Quebec.
Laissez nous vos commentaires
Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages

Salle de rédaction de Yellowknife
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561