Articles de l'Arctique, 27 aout 2021 : Les femmes inuites veulent faire entendre leurs voix

Pauktuutit, l’organisme qui représente les intérêts des femmes inuites au Canada a indiqué vouloir participer à l’élaboration du plan d’action pour la mise en œuvre de la Loi sur la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones. (Crédit photo : Nelly Guidici)

Pauktuutit, l’organisme qui représente les intérêts des femmes inuites au Canada a indiqué vouloir participer à l’élaboration du plan d’action pour la mise en œuvre de la Loi sur la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones. (Crédit photo : Nelly Guidici)

À l’approche des prochaines élections fédérales, l’organisme Pauktuutit, qui représente les intérêts des femmes inuites du Canada, a annoncé, dans un communiqué de presse du 24 aout 2021, son intention de voir la voix des femmes inuites prises en considération à Ottawa.

« Pauktuutit s’attend à ce que les femmes inuites participent à part entière à l’élaboration du plan d’action pour la mise en œuvre de la Loi sur la Déclaration des Nations Unies sur les droits des personnes autochtones (DNUDPA) au cours des prochains mois. Cependant, nous voulons l’assurance de tous les chefs de parti que les femmes inuites auront une voix égale sur la façon dont la DNUDPA sera mise en œuvre par chaque ministère et organisme fédéral », a déclaré Rebecca Kudloo, présidente de l’organisme.

En 2016, le gouvernement du Canada avait annoncé son appui à la Déclaration et s’était engagé à mettre en œuvre cette feuille de route dans son intégralité et de façon efficace. Cependant, ce n’est que le 21 juin 2021, soit 5 ans plus tard, que la Loi sur la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones a reçu la sanction royale. Cette nouvelle loi est présentée dans le cadre de la réconciliation par l’actuel gouvernement libéral, mais les résultats des prochaines élections pourraient avoir un impact sur la réalisation tangible et rapide de celle-ci.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.