Les Indispensables du 10 avril 2020

Mme St-Amour est cheffe du service français de traduction associé au Secrétariat aux affaires francophones du GTNO, qui assure la diffusion en français de tous les messages officiels. La traduction en français des communications d’urgence est un service essentiel dans le territoire aux onze langues officielles. Depuis le début de la pandémie, le bureau de neuf traducteurs et traductrices assure le service en continu.
« Pour la cause, nous sommes sur appel en tout temps, le jour comme la nuit. Là, il y a le long weekend de Pâques qui approche et nous serons également disponibles sur appel. C’est similaire à la saison des feux de forêt. Chaque été, notre service fonctionne sur appel parce qu’il s’agit d’une question de sécurité publique et de santé de la population. Alors c’est la même chose qui arrive avec la COVID-19. »
Elle note que cette situation exceptionnelle requiert une plus grande coordination du travail qui se retrouve partagé entre plusieurs langagiers : traducteurs, réviseurs et terminologues. Plus de mots doivent être traduits en moins de temps. « Mon équipe travaille fort, c’est certain ! »
Qu’est-ce que ça fait d’être essentielle ? « À la base, en tant que francophone, peu importe la situation, ça me rend toujours très fière de m’assurer que toutes les communications [du GTNO] sont publiées en français au bénéfice de tous les Franco-Ténois, dit-elle. Ça l’est encore plus dans une situation comme celle que l’on vit présentement, une situation qui évolue extrêmement rapidement. »
« Quand je note juste un petit partage sur les réseaux sociaux, que je vois qu’une page qu’un de mes traducteurs a traduite a été consultée, je constate l’utilité de notre travail, poursuit Mme St-Amour. En ce moment, ça arrive beaucoup. Les gens sont avides d’information et on est à même de constater, heure après heure, que ce que nous accomplissons a des répercussions sur les gens, que c’est important d’avoir accès à l’information en temps réel. »
Mille mercis à Emma et à toute l’équipe du bureau de la traduction qui nous tiennent informés au jour le jour dans notre langue.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages