Diplômés 2019 : Le triumvirat de l’École Allain St-Cyr décroche ses lauriers

Joshua Boudreault, Mathieu D’aigle et Anthony Wood. (Crédit photo: Denis Lord)

Joshua Boudreault, Mathieu D’aigle et Anthony Wood. (Crédit photo: Denis Lord)

La cérémonie célébrant la remise des diplômes de Joshua Boudreault, de Mathieu D’aigle et d’Anthony Wood
était empreinte d’humour, mais aussi d’émotion.

 

Parents, enseignants, amis et élèves ont célébré pour une première fois dans le gymnase d’Allain St-Cyr le 15 juin dernier, alors que Joshua Boudreault, Mathieu D’aigle et Anthony Wood terminaient leur cycle secondaire et se préparent désormais à une autre étape de leur vie.


Les présentations ont donné lieu à beaucoup d’humour et d’émotions.


L’enseignante d’anglais Heather Bilodeau a comparé Joshua Boudreault à un diable de Tasmanie, à cause de son côté « tornade ». « Il n’oublie jamais les dates, a-t-elle ajouté. Avec lui, faire un changement de date subtil est hors de question. [...] Son désir de participer est plus fort que lui, ça a été long de lui apprendre à lever la main. »


Joueur de basketball et de soccer, Joshua Boudreault a une passion pour les voitures de luxe et les Maple Leafs.
Mme Bilodeau a ensuite plaisanté sur l’omniprésence de Mathieu D’aigle, qu’on peut croiser aussi bien à St-Cyr qu’au McDonald’s et au Château Nova. Elle a également fait de l’ironie sur la fameuse école de Colombie-Britannique où l’adolescent a étudié et qu’il cite constamment.


« J’aimerais bien visiter cette fameuse école », a dit Mme Bilodeau.


Elle a par ailleurs souligné la rapide intégration de Mathieu D’aigle, accélérée par son caractère amical et sa « très grande capacité à parler ».


Mathieu D’aigle a participé trois fois au Parlement franco-canadien du Nord et de l’Ouest. Il a également participé à deux formations données par la Gendarmerie royale du Canada, dont il ambitionne de rejoindre un jour les rangs.


Il fera d’ailleurs ses examens d’entrée le plus tôt possible pour l’école de la GRC à Regina.


Mathieu D’aigle considère comme un honneur de faire partie de la première cohorte de l'école Allain St-Cyr à obtenir son diplôme alors que le gymnase est construit.

Anthony Wood
Le professeur de mathématiques Simon Markowski-Bourque a dit que la neuvième année d’Anthony Wood était le plus grand mystère de l’école Allain St-Cyr. Il est parti durant un an et quand il est revenu à l’école francophone de Yellowknife, il était confiant et populaire, aux antipodes de ce qu’était sa nature auparavant.


L’idée communément admise est qu’Anthony Wood ait fait sa 9e année à Abbostford.


« Sauf que les gens qui ont été en Colombie-Britannique en parlent sans arrêt et lui n’en a jamais parlé », a réfuté M. Markowski-Bourque, qui avait pris la peine de préparer un montage visuel pour appuyer ses propos.


Parmi les hypothèses avancées par l’enseignant : Anthony Wood était sur une ile déserte avec Elvis Presley et Albert Einstein, ou encore il a dormi durant tout ce temps, permettant ainsi à sa mère des économies substantielles sur ses épiceries.


« Il est un modèle à suivre pour les plus jeunes à l’école et dans les voyages », a affirmé M. Markowski-Bourque, sur un ton plus sérieux. Ça a été un plaisir de le côtoyer.


Anthony Wood, qui poursuivra ses études à l’Université de Montréal, a remporté la Médaille académique du Gouverneur général pour avoir obtenu la plus haute moyenne scolaire.

Voie à suivre
La directrice de l’école Allain St-Cyr, Sylvie Larose, a clos la soirée par un bref discours.


« Vous avez tracé la voie pour ceux qui vont suivre, a-t-elle dit. [...] Vous êtes maintenant des porte-paroles qu’on regardera avec fierté. [...] Vous avez appris à avoir du respect pour l’autre, à avoir de la discipline, à faire des choix. Vous avez tout ce qu’il faut pour réaliser vos rêves et avoir une vie : la vôtre. »

 

 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.