Alimentation : Le poisson en camion

Stéphanie Vaillancourt et un de ses assistants Martin Rehak multiplient les recettes de poissons frais à la cantine mobile de Fish on the Bay. (Crédit photo : Denis Lord)

Stéphanie Vaillancourt et un de ses assistants Martin Rehak multiplient les recettes de poissons frais à la cantine mobile de Fish on the Bay. (Crédit photo : Denis Lord)

La pêcheuse Stéphanie Vaillancourt veut redonner le gout des poissons mal aimés.

Inventivité culinaire et sens des affaires comptent parmi les ingrédients de Stéphanie Vaillancourt, de Fish on the Bay.
Dans son camion de restauration stationné au Canadian Tire du jeudi au vendredi, la pêcheuse, sa cuisinière Nikki servent aux clients des plats de prime abord classiques, mais concoctés avec des ingrédients inusités.
Ainsi, les fish and chips et les hotdogs sont plus originaux qu’il n’y parait.
« J’essaie de promouvoir des espèces moins valorisées, qui ont une moins bonne réputation que le corégone », explique Stéphanie Vaillancourt.


L’opération lui permet de régaler ses clients et d’écouler son stock de prises accessoires, des poissons qu’elle rejetait à l’eau jadis, comme la lote, qu’on découvre aujourd’hui, assure-t-elle.


Sa cuisinière l’utilise pour fabriquer des coddogs (du nom anglais de la lote : lingcod) ou des fish and chips, et se sert de son foie pour des pâtés qu’on retrouvera cet été au marché fermier de Yellowknife, avec d’autres créations culinaires.
Autres repoussoirs ichtyologiques : l’inconnu, que certains consommateurs jugent trop gras et difficile à conserver, et, enfin, le brochet, dédaigné des gens du Sud qui lui reprochent le gout vaseux de son habitat.
« Mais ici, on le pêche en eaux plus profondes », nuance Stéphanie Vaillancourt.

L’inconnu gagne à être connu
Pour ce qui est de l’inconnu, Nikki le décline en bacon — avec le gras de la poitrine —, en beignets (inconnu fumé) et en pépites, utilisant alors la viande autour des cartilages de nageoires. Elle se sert aussi de l’inconnu, qui gagne à être connu, finalement, pour ses fish and chips.


Le menu devrait changer avec la saison et avec les pêches, précise Stéphanie Vaillancourt. On pourra suivre ses variations sur la page Facebook de l’entreprise.


« Il y aura du corégone, mais ça ne sera pas le principal sur le menu », affirme-t-elle.
Le camion de restauration de Fish on the Bay est garé au Canadian Tire depuis mai et y demeurera tout le mois de juin.
Selon la propriétaire, à la recherche de main d’œuvre, on repère déjà les habitués à l’heure du diner ou ceux qui passent prendre quelque chose pour le souper.


Début juillet, Stéphanie Vaillancourt réévaluera si elle compte demeurer à cet emplacement ou migrer au centre-ville.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Aucun éditorial pour cette semaine.
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages