Le hockey permis (en partie) cet automne

Les entrainement de hockey en aréna seront permis pour les mineurs, cet automne, mais il ne sera pas permis de disputer un match. (Crédit photo : Cécile Antoine-Meyzonnade)

Les entrainement de hockey en aréna seront permis pour les mineurs, cet automne, mais il ne sera pas permis de disputer un match. (Crédit photo : Cécile Antoine-Meyzonnade)

Les joueurs de moins de 19 ans pourront retourner ensemble sur la glace cet automne, pour des pratiques visant à améliorer leurs aptitudes individuelles, dans le respect des règles sanitaires en place. Cette décision a été prise le 13 juillet, au terme d’une rencontre entre l’administratrice en chef de la santé publique et Hockey TNO. Ce dernier organisme a présenté un plan visant à permettre aux associations de hockey de retourner dans les arénas dès l’ouverture des patinoires.
Initialement, dans son plan en quatre étapes « Une reprise avisée », les autorités de santé publique ne permettaient pas la pratique du hockey avant la phase 4, soit lorsqu’un vaccin ou un traitement contre COVID-19 sera disponible. Maintenant que le hockey est inclus en phase 2, chaque association de hockey mineur pourra soumettre son plan à la santé publique et réintégrer la glace cet automne.
Un porte-parole du bureau de l’administratrice en chef de la santé publique a affirmé par courriel être présentement en processus de considérer des « exemptions de circonstances exceptionnelles pour certaines activités destinées aux jeunes, dont le hockey intérieur […], pour les inclure en phase 2 du plan. » Une annonce officielle devrait être faite d’ici les prochaines semaines.

Pas de parties
Les compétitions ne pourront toutefois pas reprendre pour la saison 2020-2021. Comme l’explique Kyle Kulger, qui a pris part à la rencontre avec l’administratrice en chef, le retour en aréna sera comparable au retour à l’école. « Il y aura également une limite quant au nombre de patineurs présents au même moment sur la glace, en fonction des caractéristiques de l’aréna, et des règles d’éloignement physique seront imposées », détaille-t-il.
Le directeur général de Hockey TNO se dit, somme toute, satisfait des solutions mises en place avec la santé publique. « La rencontre s’est très bien déroulée. L’administratrice en chef a été très réceptive au plan que nous lui avons soumis, et nous sommes heureux que le hockey fasse désormais partie de la phase 2 du plan », indique M. Kulger.

Un plan pour chaque ligue
Chaque association de hockey mineur du territoire doit maintenant soumettre son plan à la santé publique en vue de la reprise du calendrier sportif. C’est déjà chose faite pour l’association de hockey mineur de Yellowknife, dont le plan a été approuvé. La patinoire pourra contenir 15 joueurs, deux gardiens de but et trois entraineurs en même temps, pour des entrainements. Comme l’affirme Brad Anstey, président du Club sportif de Yellowknife, ce plan a été approuvé verbalement par l’administratrice en chef. Une lettre officielle est attendue dans les prochains jours.
Pour l’instant, les hockeyeurs de plus de 19 ans ne pourront se joindre à une équipe sur la patinoire. « Nous continuons d’être en contact avec la santé publique, indique M. Kulger, pour voir comment les équipes d’adultes seront affectées par cette situation. »
« Pour le moment, le plus important, c’est que le hockey ait été déplacé vers la phase 2 du plan d’assouplissement de la santé publique, conclut-il. Nous attendons maintenant que les glaces soient aménagées pour aller de l’avant ! »
La santé publique considère le hockey comme une activité à haut risque de transmission de COVID-19, en raison, notamment, des conditions froide et sèche des arénas qui favorisent la transmission du virus entre individus. Les visières ne sont pas considérées comme un équipement protecteur adéquat contre le virus, puisqu’elles risquent de ne pas rester en place durant le jeu.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages

Salle de rédaction de Yellowknife
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561