S'abonner à Médias Ténois

Agrandissement de l’école et centre culturel et communautaire : Le centre culturel et communautaire d'adord

20 juin 2003
0 Commentaire(s)
Abonnement
Le ministère du Patrimoine canadien avait demandé à la Commission scolaire francophone de division et au Comité de mise sur pied d’un centre communautaire à Yellowknife de préparer un calendrier de travail pour les deux projets d’infrastructures francophones dans la capitale. Réunis pour une rencontre sur le sujet, le 11 juin dernier, les membres de la communauté ont conclu qu’il s’agissait de « deux sujets prioritaires ».

À la lumière des présentations faites par les deux organismes, il a semblé que le projet de centre culturel et communautaire était plus avancé que celui de l’agrandissement de l’École Allain St-Cyr. Alors que la construction de l’École boréale de Hay River est imminente, les projections de la commission scolaire parlent d’un agrandissement de l’école de Yellowknife pour l’année 2006-2007.

La Commission scolaire a d’ailleurs profité de cette occasion pour spécifier que le projet de Yellowknife ne comprenait pas que l’ajout d’un gymnase, mais que l’on réfléchissait à ajouter une aile complète à l’école. Bien que sujet à changements, le projet comprendrait six nouvelles salles de classe, un laboratoire de sciences, un salon du personnel, un salon réservé aux élèves du secondaire, un gymnase avec vestiaire, une bibliothèque comprenant des documents médias et les ressources informatiques, d’autres bureaux administratifs ainsi qu’une salle d’arts plastiques et de technologie. Les nouveaux bureaux de la commission scolaire pourraient aussi se retrouver dans le bâtiment.

Pour le président de la CSFD, Jean-François Pitre, il serait possible de glisser la construction du centre scolaire et communautaire entre les projets des écoles de Hay River et Yellowknife. « Le gouvernement territorial n’a pas encore pris d’engagement sur l’école. On vise vraiment 2006-2007 pour procéder, parce que premièrement, le gouvernement n’a pas d’argent et ensuite, nous n’avons pas encore le nombre magique de 130 élèves ».

Ce dernier se dit confiant d’atteindre ce chiffre d’ici l’année butoir. « D’habitude, on a entre cinq et dix élèves supplémentaires par année et nous sommes déjà rendus à une centaine. Le problème, c’est que les enfants de la maternelle sont calculés à mi-temps. Cette année, on compte 102 à 103 élèves, mais à cause de ça, le gouvernement considère que nous en avons 92. Mais il y a 102 jeunes quand même à l’école ! », dit-il.

De son côté, la présidente du comité d’implantation d’un centre culturel et communautaire, Line Gagnon, s’est dit satisfaite du déroulement de la réunion. « Ça montre qu’on peut se parler ! Nous avons commencé un dialogue et pour moi, c’est essentiel. C’est assez clair que nos priorités sont le centre culturel et communautaire et l’école et que ça ne changera pas. La communauté a été très claire qu’un projet ne peut pas empêcher l’autre », dit-elle.

Pour l’instant, un obstacle se dresserait encore sur le chemin du comité d’implantation du centre communautaire à Yellowknife. Il s’agit de la question du terrain, duquel personne n’a encore eu de nouvelles. Mme Gagnon croit que les choses iront rapidement une fois que la question du terrain sera réglée.

M. Pitre et Mme Gagnon semblent tous deux convaincus qu’il sera possible de réaliser les deux projets d’ici 2009. « Je pense que la volonté est là. Le gouvernement fédéral a plus ou moins promis de contribuer. Il voit que c'est important et que les deux projets de la communauté sont prioritaires. Il n’y a pas encore d’échéancier de prévu, mais oui, les deux projets sont là pour les cinq prochaines années », de conclure le président de la CSFD.