Arctique : Le Cadre stratégique écorché dans la presse

17 octobre 2019

Improvisation, manque de substance, provocation, la publication du Cadre stratégique pour l’Arctique et le Nord du Canada oblitérée — à dessein? – par les élections fédérales, n’a pas bénéficié d’une grande couverture médiatique, mais n’en a pas moins récolté quelques critiques acerbes.


Il faut dire que le document, rendu public le 10 septembre, était attendu depuis fort longtemps. Le Canada a été coiffé au poteau par l’Allemagne et a failli l’être par l’Écosse, qui ne sont pas précisément des icônes du Nord comme le pays unifolié.


Développé avec des partenaires autochtones et gouvernementaux des trois territoires ainsi que du Québec, du Manitoba et de Terre-Neuve-et-Labrador, le document veut définir les actions à poser pour que les habitants du Nord bénéficient d’une même qualité de vie que les autres Canadiens dans un contexte de changements climatiques accentués et de course aux ressources à l’échelle internationale.


Le Cadre, valide jusqu’en 2030, propose huit buts étayés d’objectifs, qui vont de la santé à l’autodétermination des peuples autochtones en passant par la sécurité et l’économie. La section consacrée aux infrastructures, par exemple, fixe comme objectifs d’établir une connectivité à large bande passante accessible pour tous, d’améliorer l’accès à des solutions énergétiques propres, etc.


La seconde partie du Cadre, à paraître à une date indéterminée, apportera les mécanismes de gouvernance et le plan de mise en œuvre et d’investissement nécessaires à la réalisation de ces buts.

Tout en discrétion
Le Nunatsiaq News et le High North News (Norvège) soulignent à quel point la nouvelle a été publiée de manière quasi subreptice, « sans tambour ni trompette », titre le premier.


Dans le second, l’article étoffé de la journaliste Siri Gulliksen Tommerbakke s’intitule « Pourquoi les Canadiens sont provoqués par le document sur la nouvelle et ambitieuse politique ». La provocation en question serait de publier le document à un jour des élections, sans lancement officiel dans le Nord en compagnie des organisations concernées.
Au Nunatiaq News, l’article de Jim Bell souligne que dans l’esprit de partenariat qui est censé insuffler cette nouvelle politique, les gouvernements territoriaux et Inuit Tapiriit Kanatami ont écrit leur propre chapitre sur le développement du Nord, mais que, paradoxalement, ces chapitres ne sont pas endossés par le gouvernement canadien. « Un signe que le gouvernement fédéral peut avoir eu des difficultés à trouver un consensus », écrit M. Bell.


Heather Exner-Pirot est une spécialiste de l’Arctique bénéficiant d’une reconnaissance internationale. Dans son blogue pour le site Internet Regards vers l’Arctique, elle aborde les nobles intentions du Canada et observe qu’un tel consensus, bien que louable, était fatalement inaccessible en raison du nombre d’organisations impliquées.
« Le Canada veut être un leadeur arctique, conclut Mme Exner-Pirot. (…) Mais un leadeur arctique ne livre pas une politique arctique à moitié cuite à la 11e heure. »

À venir
Dans Over the Circle, un site consacré aux politiques arctiques et étrangères, le journaliste Marc Lanteigne met l’accent sur les défis de la connectivité et les problématiques d’environnement et de sécurité dans le Nord.


Dans le Yukon News du 11 septembre, le journaliste Julien Gignac revient sur la question des chapitres, révélant que le Yukon est le seul territoire à ne pas avoir encore rendu public son cadre stratégique. Son premier ministre, Sandy Silver, ne peut révéler quand ce sera fait, seulement qu’il sera distinct de celui des Premières Nations du Yukon.
« Where’s the beef? » demandent les anglophones lorsqu’ils cherchent la substance. Caustique, Bob Weber, de la Presse canadienne, adapte cette phrase avec « Where’s the caribou? »,


Les politiciens et spécialistes interrogés par le journaliste concluent tous que le document manque de concrétude, qu’il constitue, au mieux, une amorce.


« C’est un échec, assène Rob Huebert, de l’Arctic Institute of North America. Un vrai document de politique aurait inclus des choix difficiles et une direction future. »
Andrew Chater se veut plus positif dans son analyse, alors qu’il compare l’approche en vigueur sous Stephen Harper et celle de Justin Trudeau, plus inclusive, axée sur les citoyens du Nord.


« Si Justin Trudeau et son Parti libéral échouent à être réélus, conclut-il, ce nouveau programme deviendra une note de bas de page dans les politiques de l’Arctique. Si elle se transforme en action, elle représentera une étape importante dans la construction de la résilience du Canada. »


Interrogé par High North News, le directeur de l’Observatoire de la politique et la sécurité de l’Arctique, Mathieu Landriault, affirme au contraire qu’un nouveau parti au pouvoir pourrait difficilement rejeter toutes ces années de travail et ces témoignages, et qu’en ce sens, le gouvernement a opté pour une bonne stratégie.

 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages

Salle de rédaction de Yellowknife
Journaliste | Denis Lord
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561