Articles de l'Arctique, 29 octobre 2021 : La tension monte entre Uvagut TV et la Commission du Nunavut

Uvagut TV n’a pas reçu l’autorisation de la Commission du Nunavut de rediffuser les audiences publiques passées dans le cadre du projet d’agrandissement de la mine de fer Mary River sur l’ile de Baffin. (Crédit photo : Uvagut TV)

Uvagut TV n’a pas reçu l’autorisation de la Commission du Nunavut de rediffuser les audiences publiques passées dans le cadre du projet d’agrandissement de la mine de fer Mary River sur l’ile de Baffin. (Crédit photo : Uvagut TV)

Uvagut TV a déposé une requête légale pour obtenir les droits de diffusion et de rediffusion des audiences publiques menées par la Commission du Nunavut (CNER), concernant le projet d’expansion de la mine de fer Mary River sur l’ile de Baffin.

Des tensions étaient apparues entre les deux organismes dès le printemps 2021 lorsqu’une demande de rediffusion des audiences publiques passées avait été refusée à Uvagut TV. Le CNER, dont le fonctionnement est similaire à une cour de justice, avait invoqué notamment des inquiétudes au sujet du respect de la vie privée des personnes ayant témoigné si les audiences étaient rediffusées de façon illimitée sur la chaine de télévision Uvagut TV.

Depuis le mois d’avril, la position de la Commission du Nunavut n’a pas changé et c’est pour cette raison que la requête a été déposée le 15 septembre 2021, moins de six semaines avant la reprise, le 1er novembre 2021, des audiences publiques finales. Initialement prévue du 12 au 16 avril 2021, la séance du mercredi 14 avril avait subitement été interrompue en fin de journée pour des raisons sanitaires. Un cas de COVID-19 avait été identifié cette journée-là à Iqaluit.

 

La transparence du processus questionnée

Dans un communiqué de presse du 6 octobre 2021, le CNER réitère sa position et présente les raisons de son refus. Ne considérant pas leur décision comme une exclusion des médias, la Commission estime qu’Uvagut TV a toujours la possibilité de décrire, d’analyser et de commenter les audiences publiques.

« La suggestion que le panel mène l’évaluation sous le voile du secret ou d’une manière qui est biaisée ou non transparente est inexacte », indique en conclusion la présidente du CNER, Kaviq Kaluraq.

De son côté, l’équipe d’Uvagut TV ne comprend pas le raisonnement de la Commission et estime que leur décision est inquiétante. Dans les collectivités de l’Arctique, où l’accès à internet n’est pas fiable et dispendieux, la télévision fait office de média d’information privilégié : « (le CNER) a le droit légal d’assurer une participation significative pour les bénéficiaires des terres (les Inuits) et l’accès aux audiences passées. La télévision est un média puissant pour garantir cela », pense la conseillère principale à Uvagut TV, Michelle Van Beusekom.

 

Un contexte compliqué

Le 20 janvier 2021, la Co-op d’Igloolik a été dévastée par les flammes. L’incendie, d’origine criminelle, a eu des répercussions majeures sur la collectivité de 1700 habitants. L’accès au réseau télévisé câblé a été interrompu suite au feu et n’a pu reprendre un service normal qu’à la fin avril 2021, soit trois mois plus tard. Les habitants n’ont pas pu avoir accès aux audiences qui se sont tenues du 12 au 14 avril 2021 et qui étaient diffusées en direct à la télévision.

Comme le remarque le conseiller technique du hameau de Pond Inlet, Franck Tester, il semble y avoir une dissonance entre le processus mené par le CNER et le mode de communication des Inuits.

« Je pense que (la Commission du Nunavut) pourrait faire beaucoup plus pour communiquer avec les communautés. Je pense qu’il y a un manque de compréhension et d’appréciation de la façon dont les Inuits communiquent et acquièrent de l’information », indique-t-il lors d’une entrevue.

À l’issue des audiences finales de novembre et après avoir collecté toutes les déclarations écrites additionnelles, la Commission du Nunavut rendra ses conclusions et recommandations au ministre des Affaires du Nord, Dan Vandal. Le rapport final ne sera pas rendu avant la fin de l’année, car un délai d’attente de 45 jours s’appliquera lorsque les membres de la Commission décideront de clore la procédure. Pour M. Tester, les habitants des sept collectivités potentiellement touchées sont épuisés par la durée du processus qui, en raison de la COVID-19, prend un temps particulièrement long.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Salle de nouvelles
Journaliste à Yellowknife |
Marie-Soleil Desautels
Journaliste à Hay River | Thomas Chabot
Journaliste IJL | Thomas Ethier
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867-766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4T
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
614 – 115, rue George, Oakville, ON L2J 0A5
T 905-599-2561