Projet radio/école : La relève passe derrière le micro

16 mai 2003
0 Commentaire(s)
Du 23 au 28 mai prochain, la responsable des projets radio/école au Québec, Julie Vaudrin-Charette, sera de passage à Yellowknife pour transmettre son savoir aux enseignants, pédagogues et autres intervenants du milieu scolaire. Cette visite est organisée par la station de radio de Yellowknife, Radio Taïga, qui espère, avec ce projet, propager ses ondes dans toutes les classes francophones et d’immersion de la capitale. Des séances de formation sont prévues, ainsi qu’une rencontre, le 24 mai prochain, au Centre du patrimoine septentrional Prince-de-Galles, visant à présenter au public intéressé les grandes lignes de ce projet qui a fait ses preuves au Québec et ailleurs dans le monde.

« Ça va permettre aux jeunes d’être producteur d’une émission de radio, et non seulement consommateur, explique la directrice de la station, Sylvie Boisclair. Pratiquer la langue devant un micro, c’est autre chose que de parler une langue de tous les jours. Ça demande un effort supplémentaire, même pour un francophone adulte, alors imaginez pour un enfant ! »

Le projet radio/école s’adresse aux jeunes des écoles primaires et secondaires. Les participants apprendront comment préparer une émission de radio et comment la présenter en ondes. Le format mis sur pied fait appel à la participation du jeune et à sa capacité d’expression. « Julie va montrer des techniques pour emmener les élèves à dire ce qu’ils pensent, ce qu’ils ressentent », ajoute la directrice.

L’invitée de la radio est présentement la personne-ressource du projet « radio-enfant en direct », réalisé en partenariat avec une station de radio communautaire de Montréal. Julie Vaudrin-Charette possède une maîtrise en communications internationales. Elle a développé des projets similaires au Pérou et au Sénégal.

Malgré la fin imminente de l’année scolaire, Radio Taïga a pu recruter des enseignants intéressés, qui seront formés dans les studios de la radio le 26 mai prochain. Une émission d’une heure sera produite avec des jeunes lors de cette séance de formation, qui sera diffusée le 28 mai. La radio compte sur ces enseignants pour faire circuler l’idée au cours de la prochaine année scolaire. « Les gens qui sont enthousiasmés par le projet vont devenir des porte-parole et des diffuseurs pour les autres enseignants », a mentionné Sylvie Boisclair.

Le financement de cette activité provient du ministère de l’Éducation, de la Culture et de la Formation des Territoires du Nord-Ouest. Selon la directrice de la radio, le ministère pourrait être enclin à soutenir un peu plus ce type de projet. « Nous aimerions avoir un employé embauché pour s’occuper de ce projet à travers toutes les écoles. Le ministère de l’Éducation a accepté de faire venir Julie. Un jalon a déjà été posé, relate-t-elle. J’ai confiance que le ministère va encourager cette entreprise. C’est un projet en or pour le français ! »
Suivez-nous
Changer de ville
Aucun éditorial pour cette semaine.
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages