La colonne du 19 avril

18 avril 2019

 
Rougeole
L’administratrice en chef de la sante´ publique a annulé l’avis d’éclosion de rougeole émis le 6 mars 2019. A` l’heure actuelle, aucun nouveau cas n’a été relevé depuis les deux premiers cas confirmés en laboratoire. Le 16 avril est donc considéré comme étant la date de fin de la période d’éclosion, puisque deux périodes d’incubation complètes ont eu lieu sans le signalement de nouveaux cas.

Incendie du Highrise
Le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest encourage les anciens locataires de l’immeuble Mackenzie Place (aussi connu sous le nom de Highrise) de Hay River qui éprouvent des difficultés financières à rencontrer leurs représentants du ministère de l’Éducation, de la Culture et de la Formation (MÉCF). Le MÉCF peut également aider à couvrir les dépôts de sécurité pour les locataires qui sont admissibles aux prestations d’aide au revenu en mars ou en avril et qui ont trouvé eux-mêmes un logement. Le Fonds d’aide aux sans-abris et des programmes de supplément au loyer transitoire sont aussi offerts par la SHTNO.
Le magasin d’aubaines (Thrift Store) de Hay River accepte tous les dons (sauf la nourriture) pour les personnes touchées. La station de radio CKHR-FM 107.3 et l’Église anglicane St. Andrew’s ont mis sur pied une page GoFundMe pour aider les locataires évacués.

Consultations
Le Comité permanent sur le développement économique et l’environnement tiendra une série de consultations publiques sur les projets de loi 38 (Loi sur les aires protégées), 39 (Loi sur les droits environnementaux) et 44 (Loi sur les forêts). Les dates sont : Fort Smith, mardi 23 avril; Hay River, mercredi 24 avril; Inuvik, vendredi 26 avril et Yellowknife, mardi 30 avril.

Investissements
L’Agence canadienne de développement économique du Nord investit 284 000 $ aux TNO pour des activités de promotion touristique, la recherche d’investissements de la part des principaux marchés francophones et de la formation en entrepreneuriat dans la communauté francophone ténoise. Avec la part des autres partenaires, les investissements s’élèvent à 416 000 $.

Cour Suprême
La Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada (FCFA) se réjouit que la Cour suprême du Canada ait accepté d’entendre l’appel de la décision de la Cour d’appel de la Colombie-Britannique en matière d’éducation en langue française. La cause touche des questions capitales en ce qui a trait au financement de l’éducation en français, dont l’équivalence réelle entre les écoles de langue française et anglaise et l’idée, évoquée par la Cour d’appel, que fournir aux francophones les édifices scolaires auxquels ils ont droit couterait trop cher.
Le président de la FCFA, Jean Johnson, a déclaré qu’en ces temps de contestation de la dualité linguistique, on ne pouvait pas laisser en place une jurisprudence permettant à des considérations politiques de primer sur les droits en ce qui a trait au financement des écoles francophones.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages