S'abonner à Médias Ténois

La Commission scolaire francophone prépare l’année 2022-2023

Le calendrier de l’école Allain St-Cyr devrait changer l’année prochaine, avec notamment des horaires d’ouverture différents les jeudis. (Crédit photo : Thomas Ethier)

Le calendrier de l’école Allain St-Cyr devrait changer l’année prochaine, avec notamment des horaires d’ouverture différents les jeudis. (Crédit photo : Thomas Ethier)

Les membres de la Commission scolaire francophone des Territoires du Nord-Ouest se sont réunis lundi 28 mars 2022 pour faire le point sur les trois premiers mois et les prochaines échéances de l’année 2022. À l’ordre du jour, le remplacement de la commissaire Nathalie Nadeau, qui a quitté ses fonctions au mois de mars, et les avancées sur la préparation du calendrier scolaire de la prochaine année.

Lambert Baraut-Guinet
IJL – Réseau.presse – L’Aquilon

Hormis les classiques votes des procès-verbaux des réunions précédentes et les rapports de la présidence et de la direction générale, la réunion du lundi 28 mars s’est concentrée sur la gestion du calendrier scolaire et le remplacement de Mme Nadeau.

Mme Nadeau, élue par acclamation au poste de commissaire de la Commission scolaire francophone des Territoires du Nord-Ouest (CSFTNO) à l’automne dernier, a déposé, au début du mois de mars, sa démission au président Jean de Dieu Tuyishime. Les cinq commissaires restants ont donc longuement discuté de la marche à suivre pour trouver un ou une remplaçante à l’ancienne commissaire.

Plusieurs options étaient envisagées, de la nomination pure et simple à une élection par les parents d’élèves. La directrice générale de la CSFTNO, Yvonne Careen, explique que « la différence entre les deux modes vient surtout du fait de trouver des candidats. Le cout financier pour la commission serait globalement le même dans les deux cas, et aurait surtout à voir aux frais d’annonce du poste vacant ».

Après un long débat, « une solution hybride » a été collectivement admise, comme l’explique le président de la commission, Jean de Dieu Tuyishime. « Un avis public va être publié dans les journaux de Yellowknife du 28 mars au 14 avril, détaille-t-il. Selon les candidats qui seront retenus, on ira soit au vote, si plusieurs candidatures sont retenues, soit à la nomination, s’il n’y en a qu’une. »

Dans la seconde partie de la réunion, c’est le calendrier de l’année scolaire à venir qui a été source de débat au sein de la commission. À l’origine des questionnements, la modification du calendrier hebdomadaire et annuel de la commission Yellowknife Catholic Schools : l’an prochain, les sessions de cours se termineront à midi les jeudis, libérant les après-midis. En contrepartie, les écoles devront être ouvertes plus de jours durant l’année, pour rattraper ces demi-journées de temps d’enseignement.

La question se posait donc de savoir si l’école Allain St-Cyr, qui partage ses trajets d’autobus avec YCS, allait suivre le même chemin et adapter son calendrier. Un sondage a été proposé aux parents, qui se sont prononcés majoritairement pour un changement dans cette même direction.

« Au total, nous avons eu 57 réponses, 66,7 % des parents sont d’accord avec ce changement d’horaire, et 33,3 % préfèrent rester comme on est maintenant », détaille Yvonne Careen.

Prenant en compte ces nouvelles contraintes, la direction générale de la CSFTNO propose donc un calendrier scolaire adapté. Ce calendrier a suscité de nombreuses remarques et questions de la part des commissaires, et a donné lieu à quelques ajustements, notamment autour du congé de Noël.

La réunion s’est terminée dans le délai imparti, après un bilan de la direction générale qui a souligné la soumission prochaine du rapport quinquennal d’évaluation qui mesure les résultats des élèves, les attentes quant à la réponse de la Cour suprême du Canada à la demande d’autorité posée par la CSFTNO et la mise en place des groupes de travail pour le renouveau du curriculum scolaire.

 

 

 

 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.