Réunion mensuelle de la CSF TNO : La CSF TNO donne son appui à la FFT

18 novembre 2010
0 Commentaire(s)

Lors de sa dernière réunion publique, lundi le 15 novembre dernier, la Commission scolaire francophone des Territoires du Nord-Ouest (CSF TNO) a donné son approbation à la demande d’appui de la Fédération franco-ténoise (FFT) à son plan de développement global.



Lundi soir dernier, la réunion a été ouverte avec une présentation de M. Francis Lemieux, directeur général de la FFT. Ce dernier a présenté le plan de développement global (PDG) de la FFT, qui vise la période 2010-2015. L’adoption de ce plan est prévue par la FFT pour la fin du mois de novembre, lors de leur assemblée générale annuelle. « L’objectif, c’est de se serrer les coudes autour d’un document commun », a expliqué M. Lemieux en rappelant que la majorité des organismes francophones des TNO ont été présents lors des différentes rencontres et discussions concernant l’élaboration de ce plan quinquennal.

Si, au départ, certains commissaires ont formulé quelques inquiétudes quant à l’appui de la CSF TNO pour ce PDG, c’est finalement à l’unanimité que cet appui a été approuvé. « Il n’y a rien de politique. C’est simplement si l’occasion se présente, aux organismes francophones, de travailler sur des projets qui permettent de renforcer ces piliers-là comme il les appellent, ces axes-là, on s’engage à essayer de le faire », ajoute M. Philippe Brûlot, directeur général de la CSF TNO, pour justifier cet appui. Les piliers du PDG se divisent en quatre : la population, les instances, la culture et l’appartenance ainsi que le leadership et la capacité organisationnelle. « Nous ne sommes pas membres de la FFT, mais on veut quand même communiquer avec [elle] », a, quant à elle, exprimé la présidente de la CSF TNO, Suzette Montreuil, en réunion.

Des initiatives conjointes entre la FFT et la CSF TNO sont d’ailleurs déjà en branle avec, entre autres, un projet de festival de pêche à Hay River. Celui-ci sera organisé de concert par les deux organisations, sous l’initiative du francophone Stéphane Millette, coordonnateur de la programmation autochtone à l’école Boréale. Le projet est en attente d’approbation auprès du ministère du Patrimoine canadien. « On partage une expertise », soutient M. Lemieux en se référant aux forces complémentaires des deux organisations.

Outre ce point, la CSF TNO a discuté de la possibilité que les commissaires régionaux rencontrent les parents de leurs écoles afin de discuter l’élaboration du plan stratégique de la commission scolaire. La politique concernant la révision de ce plan a aussi provoqué de vives discussions. Il a aussi été question de la politique concernant les surplus et les déficits des deux écoles francophones, à la fin de l’année. Des décisions seront encore à prendre au cours des prochains mois, au sujet de ces deux politiques.


Suivez-nous
Changer de ville
Aucun éditorial pour cette semaine.
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages