S'abonner à Médias Ténois

L’offre (très) active

09 septembre 2005
0 Commentaire(s)
Une des demandes de la FFT dans ce procès est que la Loi sur les langues officielles soit modifiée pour lui joindre une réglementation qui intégrerait le principe de « l’offre active ». C’est-à-dire que les services en français soient annoncés clairement afin que les francophones soient davantage portés à les réclamer. Or, en guise de démonstration de l’efficacité supérieure de cette offre active, Daniel Lamoureux a évoqué l’exemple de la réception à l’Hôpital général de Fort Smith. Dans cet hôpital, il était, raconte Lamoureux, de notoriété publique que le poste de réceptionniste était bilingue et les francophones de Fort Smith ne manquaient pas d’en bénéficier.

Pour appuyer ces dires, des chiffres étonnants ont été présentés. En 1993, selon un rapport commandé par le GTNO, la communauté de Yellowknife (plus ou moins 750 francophones) aurait fait 70 demandes de services en français à l’hôpital Stanton ; pour la même période, la communauté de Fort Smith (plus ou moins 75 francophones) aurait réclamé plus de 1800 fois d’être servie en français à l’hôpital.

C’est donc dire que, cette année-là, au bas mot, cinq demandes de service en français par jour ont été reçue à l’Hôpital général de Fort Smith.