L'essor de la musique classique_7

Le troisième axe du rayonnement des compositeurs italiens est la ville de Rome. Cette ville dont la fondation date du VIIIe siècle av. J.-C. qui devient la capitale de l’Empire romain dans l’Antiquité, le centre de gouvernance de l’Église catholique apostolique romaine et la capitale des États pontificaux (région centrale de la péninsule Italienne) depuis la période médiévale.

Elle est gouvernée par les papes bâtisseurs de la Renaissance qui jouent un rôle dans l’enrichissement du patrimoine culturel, architectural et artistique. Rome rayonne ainsi sur le monde avec des œuvres architecturales, picturales, sculpturales et musicales.

Cela attire la venue des grands architectes, peintres, sculpteurs et compositeurs qui, dans la deuxième partie du XVIIe siècle, créent des œuvres sous le mécénat des papes, des cardinaux Benedeto Pantophili et Pietro Ottoboni et de Christine de Suède.


Christine de Suède ouvre et subventionne le premier théâtre d’opéra à Rome en 1671 : le Théâtre Tordinona, situé au bord du Tibre, sur la berge opposée au Vatican. Elle subventionne aussi l’Accademia degli Arcadi, académie qui devient une institution normative et de référence pour la musique classique de la fin du baroque. C’est dans ce lieu que se rencontrent Arcangelo Corelli et Alexandre Scarlatti, avant de passer dans la cohorte musicale du cardinal Pietro Ottoboni.


Alessandro Scarlatti (compositeur d’autour de 120 œuvres dont la majorité sont des opéras) est originaire de Palerme (Royaume de Sicile) et s’installe à Rome en 1672, où il demeure jusqu’en 1684 (date de son départ à Naples) et compose pour Christine de Suède et le Cardinal Ottoboni. Six de ses premiers opéras sont joués au théâtre Tordinona avant qu’il ne soit fermé par le pape Innocent XI. Ce dernier interdit les opéras pensant qu’ils encouragent l’immoralité.

Le théâtre sera rouvert en 1689 lorsque le cardinal Pietro Ottoboni devient pape (pape Alexander VIII).
Alessandro Scarlatti continue sa vie de compositeur à Naples, lieu duquel il rayonne dans l’univers des compositeurs et dans lequel nait son fils Domenico Scarlatti. Comme Arcangelo Corelli, Scarlatti embrasse la sonate comme genre musical de préférence. Son instrument musical principal n’est pas le violon, mais le clavecin. La beauté de ses compositions et sa dextérité sur le clavecin le placent sur un piédestal de l’inspiration pour les compositeurs du XVIIIe siècle.


L’auteur anime Trésor de la musique classique à 21 h,
les dimanches et mercredis sur CIVR 103,5 FM et Radiotaiga.com.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages

Salle de rédaction de Yellowknife
Journaliste | Denis Lord
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561