L'essor de la musique classique_31

L’auteur anime Trésor de la musique classique à 21 h,
les dimanches et mercredis sur CIVR 103,5 FM et Radiotaiga.com.

L’auteur anime Trésor de la musique classique à 21 h, les dimanches et mercredis sur CIVR 103,5 FM et Radiotaiga.com.

L’année du décès de Jean-Sébastien Bach (1750) marque, pour les historiens de la musique classique, la fin de la période baroque, celle qui commence à Florence avec les analyses de la Camerata fiorentina, et qui se développe autour des compositions de Jacopo Pieri, de Claudio Monteverdi, de Jean-Baptiste Lulli, d’Alessandro et Domenico Scarlatti, d’Antonio Vivaldi, de Jean-Philippe Rameau, de Georg Philip Telemann, de Georg Friedrich Haendel et enfin, de Jean-Sébastien Bach.
Cette période se situe entre la Renaissance et la période classique de la musique savante, et prend son envol vers deux branches de la composition musicale écrite : la musique vocale et la musique instrumentale.
L’évolution et la consolidation de la musique vocale baroque est principalement marquée par la naissance et l’essor de l’opéra et de l’oratorio.
L’opéra a comme foyers de développement la péninsule italienne et le royaume de France (Rome, Venise et Paris). Ce genre musical se caractérise par le perfectionnement des mesures, rimes, métaphores, similis, connotation et dénotation des mots écrits dans la poésie par des librettistes et les dramaturges. Cela est renforcé par le perfectionnement des paroles que des chanteurs projettent avec leurs voix vers l’audience en forme d’arias et de récitatifs et maitrisent des notes, timbres, colorature et trilles structurés dans des tessitures bien définies du baroque : basse, baryton, ténor et contreténor (chez les hommes) ; alto, mezzosoprano, soprano et soprano alto (chez les femmes).
Le contreténor met en valeur la voix des castrats parmi lesquels Farinelli et Senesino sont les plus fameux. Le tout est intégré par la créativité et science du compositeur de musique et des chorégraphes pour susciter des émotions auprès de l’audience. Les spectateurs écoutent les œuvres en regardant des décors, produits de l’art pictural baroque, caractérisé par la maitrise de la perspective, des lignes de force et des figures pour représenter des moments intenses ainsi que des scènes en mouvement pour susciter des émotions dans l’audience.
En parallèle à l’opéra, l’oratorio se développe dans les églises catholiques et protestantes sans avoir un objectif liturgique. Il est un drame lyrique qui raconte des épisodes bibliques ou hagiographiques (vie des saints). Sa structure acoustique est dominée par le chœur et le narrateur. Les voix solos ont un rôle tertiaire et l’orchestre joue le fond musical. Il n’y a pas ni de mises en scène théâtrales, ni décors ou de costumes.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages

Salle de rédaction de Yellowknife
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561