L'essor de la musique classique_30

L’auteur anime Trésor de la musique classique à 21 h,
les dimanches et mercredis sur CIVR 103,5 FM et Radiotaiga.com.

L’auteur anime Trésor de la musique classique à 21 h, les dimanches et mercredis sur CIVR 103,5 FM et Radiotaiga.com.

De 1707 à 1723, Jean-Sébastien Bach établit sa réputation comme excellent organiste, compositeur de musique et directeur d’orchestre et de chorale. Il travaille d’abord pendant un an comme organiste à l’église Saint-Blaise de Mühlhausen, où il compose la cantate festive Gott ist mein König (Dieu est mon roi), pour l’inauguration du conseil municipal. Il ouvre une bibliothèque de musique et marie sa cousine Maria Barbara avec qui il a sept enfants. L’année suivante, il déménage à Weimar pour travailler comme concertino (premier violon) dans l’orchestre de chambre du duché Wilhelm Ernest, avec qui il travaille jusqu’en 1717. Durant cette période, il rédige plusieurs de ses compositions instrumentales pour orgue et pour l’orchestre dans lequel il joue. Là, il transcrit de nombreux travaux d’Arcangelo Corelli, d’Antonio Vivaldi et de Guiseppe Torelli, et maitrise la composition des concertos grossos dans le style italien en alternant les lignes mélodiques jouées par différents solistes et instruments musicaux. Cela éveille l’admiration du prince Léopold d’Anhalt-Köthen, qui l’engage en 1717 comme maitre de chapelle, poste qu’il occupe jusqu’en 1723. À cette période, il compose plusieurs de ses œuvres majeures comme des suites pour orchestre, suites pour violoncelle solo et les célèbres Concertos brandebourgeois (originalement appelés Six Concerts à plusieurs instruments). Sa première épouse décède en 1720 et il se remarie une année et demie plus tard avec la soprano Anna Magdalena Wilcke, avec qui il a 13 enfants.
La période d’or de Jean Sébastien Bach rayonne à partir de Leipzig, ville reconnue pour son université et son collège de musique ; il y passe le reste de sa vie, de 1723 à 1750, comme organiste et cantor de l’église de Saint-Thomas. Ce poste comporte la direction musicale de la chorale, de l’orchestre et l’enseignement de la musique au collège Saint-Thomas. Parmi les œuvres majeures (plus de 500 compositions durant cette période) on retrouve : Le Magnificat en 1723, œuvre liturgique composée de douze mouvements, La Passion selon Saint-Jean, oratorio présenté en 1724, Messe en ré mineur, œuvre qui a été composée en différentes parties et sur plusieurs années, Toccata et fugue en ré mineur, composition pour orgue dont la date de composition n’est pas clairement identifiée (1720-1735) et les Variations Goldberg composées pour clavecin vers 1740, qui sont parmi les plus grandes œuvres de contrepoint instrumental du monde.
Jean-Sébastien Bach, père de vingt enfants, organiste, claveciniste, violoniste et compositeur, réalise plus de 1000 compositions. Il compose dans tous les genres de musique de son époque, excepté des opéras, et sa maitrise du contrepoint rigoureux comme technique d’écriture est l’une des plus remarquables de l’histoire de la musique classique.

 

Ce texte a été modifié au 16 avril 2020.


Tous les commentaires (1)

Écrit par Anonyme, 16 avril 2020, 06 h 35
Merci pour votre article. Quelques précisions: Les enfants: souvent, Bach = père de 20 enfants. Cependant, sans entrer dans les détails, jamais il y a eu plus de 8 enfants autour de la table familiale. Rien d'inhabituel au 18e siècle ici, surtout avec une 2nde femme de 20 ans sa cadette. La messe en ré mineur: non, si mineur. la Toccata et Fugue, œuvre de jeunesse est postérieure à 1720. Je renvoie aux spécialistes de Bach, unanimes là-dessus. Et enfin la ville de "Leibniz"... aïe aïe aïe!
Laissez nous vos commentaires
Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages

Salle de rédaction de Yellowknife
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561