L'essor de la musique classique_20

13 février 2020
L’auteur anime Trésor de la musique classique à 21 h, les dimanches et mercredis sur CIVR 103,5 FM et Radiotaiga.com.

L’auteur anime Trésor de la musique classique à 21 h, les dimanches et mercredis sur CIVR 103,5 FM et Radiotaiga.com.

La musique classique à la période baroque enracine ses axes de développement dans la péninsule italienne, et en même temps qu’elle prend de l’ampleur au royaume de France, elle se développe chez les peuples germaniques qui habitent le nord de l’Europe. Ces peuples sont gouvernés par des duchés et sept princes-électeurs qui se réunissent dans le collège électoral pour élire l’empereur du Saint Empire Romain germanique. Parmi les territoires de cet empire, la ville Halle-sur-Saale était la capitale de Brandebourg-Prusse gouvernée par Frédéric II de Brandebourg. Dans cette ville, en 1875, nait Georg Friedrich Händel, un des plus grands compositeurs du baroque (la même année de naissance que Domenico Scarlatti et Jean-Sébastien Bach), dans la même région où Georg Philip Telemann était né quatre ans auparavant. 

Georg Friedrich Händel passe son enfance à Halle inspiré par une multi dimensionnalité sonore : de la rivière Saale, des commerçants et miniers des mines du sel, des sons de cloches de l’église Liebfrauenkirche où une chorale polyphonique et un grand orgue accompagnent les célébrations religieuses luthériennes (église à laquelle appartiennent ses parents). L’ambiance est rythmée par le martelage des feuilles de cuivre et d’étain de l’atelier de son père qui était dinandier.
Lorsque Händel a sept ans, il devient apprenti de musique auprès de Friedrich Wilhelm Zachow, organiste de Liebfranuenkirche (église Notre-Dame) musicien et connaisseur du développement de la musique en Europe. Il avait été formé à Leipzig et maitrise plusieurs instruments : l’orgue, le clavecin, la viole et le hautbois, instruments que Haendel joue sous sa tutelle lorsqu’il a neuf ans. Zachow lui montre l’écriture musicale en lui enseignant des fugues, des contrepoints, de cantates et hymnes dans les styles italiens et germaniques, le tout, en lui donnant la tâche de copier et recopier des partitions musicales composées par plusieurs compositeurs, dont des compositions d’Arcangelo Corelli.
C’est à cette période d’apprentissage que Händel développe son art dans la composition musicale en composant la musique pour les services religieux de son église. En 1702, il s’inscrit au département des arts et lettres de l’Université de Halle et échange connaissances et méthodes avec Telemann, devenu directeur de l’orchestre municipal de l’opéra de Leibnitz. Cette relation va influencer fortement sa carrière et la composition de son premier opéra, Almira.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages

Salle de rédaction de Yellowknife
Journaliste | Denis Lord
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561