L'essor de la musique classique_14

17 décembre 2019

La commande de Louis XV à Jean Philipe Rameau de composer des structures musicales pour deux des livrets de Voltaire en 1745 est faite après une suggestion de Jeanne Antoinette Poisson, marquise de Pompadour (maitresse en titre du roi), comme une stratégie pour arrimer la force poétique, littéraire, philosophique et politique de Voltaire à la gouvernance royale du royaume de France.

François-Marie Arouet dit Voltaire, nait en 1694 à Paris où il passe son enfance et son adolescence. Il reçoit son éducation au collège Louis-le-Grand sous la discipline jésuite. Un lieu où étudient les fils des nobles de Paris.
Là, pendant sept ans, il ne développe pas des habiletés pour écrire la musique, mais il maitrise l’art de la parole et des lettres dans ses cours de grammaire et de rhétorique inspirée par les écrits de Molière, Condillac et des poètes latins tels que Cicéron, Horace, Virgile et Ovide. Après ses études collégiales, il entreprend des études de droit, mais dérive vers l’écriture de poèmes et livret pour des musiciennes du drame lyrique et pour des cercles littéraires et théâtraux.

Durant la jeunesse de Voltaire, le royaume de France entre dans une période de régence par Philippe, duc d’Orléans (Louis XIV est décédé et son successeur, Louis XV, est un enfant), au détriment de Louis-Auguste, duc du Maine, fils de Louis XIV et de la marquise de Montespan. Il établit avec ces derniers de bonnes relations littéraires et écrit des satires sur le régent et sa famille. Perçus comme une opposition à la royauté, ses écrits lui valent un emprisonnement à la Bastille. Onze mois plus tard, François-Marie Arouet est libéré et adopte le nom de Voltaire, avec lequel il signe ses écrits et commence à écrire son célèbre poème épique La Henriade. Ce poème se base sur l’histoire de Paris lors de la huitième guerre de religion.

Quelques mois après, il entre en conflit avec le noble Rohan, qui mobilise le régent pour exiler Voltaire de Paris. Cela l’amène en Angleterre, où il est bien reçu par les milieux musicaux, littéraires, scientifiques et philosophiques. Il devient admirateur des caractéristiques de justice sociale et d’appréciation des scientifiques et artiste du royaume d’Angleterre. Là, il termine et publie son poème épique La Henriade composé de plus de quatre-mille alexandrins, et il monte au podium de la philosophie politique avec son œuvre Lettres philosophiques, publié en anglais sous le titre Letters Concerning the English Nation, œuvre qui rayonne dans toute l’Europe.

L’auteur anime Trésor de la musique classique à 21 h,
les dimanches et mercredis sur CIVR 103,5 FM et Radiotaiga.com.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages