L’essor de la musique classique 16

La collaboration entre le compositeur Jean Philippe Rameau (chef de ligne de la musique classique française de la fin du Baroque) et Voltaire en 1744 dans les tragédies musicales : Samson et le temple de la gloire, elle marque la période centrale et centre autour duquel rayonne la relation des philosophes du siècle de Lumières : Voltaire, Montesquieu, Diderot, D’Alembert et Rousseau. Tous sous la gouverne de Luis XV et le patronage de la marquise de Pompadour.
Charles Luis de Secondat, baron de La Brède et Montesquieu, auteur des livres Lettres persanes et De l’esprit des lois est un des précurseurs de la sociologie et de la philosophie politique. Etant membre de l’Académie française, il partage avec Voltaire l’opinion de restructurer le système de monarchie absolue de France en une monarchie parlementaire tel que ce du Royaume de Grande-Bretagne. Il ne contribue pas directement au développement de la musique classique que par ses analyses philosophiques des scènes musicales comme Denis Diderot. Bien que Denis Diderot dans son élan littéraire donne structure au drame bourgeois et dans son livre le neveu de Rameaux discute la relation de la musique et la poésie. Sa contribution majeure est son rôle comme philosophe et scientiste fondateur et directeur de rédaction de l’Encyclopédie ou Dictionnaire raisonne des sciences, des arts et des métiers codirige par Jean Le Rond d’ Alembert.
L’Encyclopédie est l’Œuvre qui résume la connaissance scientifique littéraire, artistique et musicale (autant dans son histoire comme dans les éléments de sa théorie), connue à Paris au siècle de Lumières. Connaissance décrite en 74.000 articles et illustrations distribuent en 28 volumes, rédigé par la Société des lettres (Groupe d’autour de 130 contributeurs) qui est censuré par les Jésuites en 1752 et qui reprend son envolé lorsqu’ils sont expulsés du Royaume de France en 1762. Période géopolitique critique pour le Royaume de la France qui participe à la Guerre des sept ans dans laquelle elle participe dans la confrontation entre le Royaume de Grande-Bretagne, le Royaume de Prusse, l’archiduché d’Autriche et l’Espagne et leurs colonies. Conflit qui se apaisé en 1763 avec le traite de Paris. Traite dans lequel Québec et l’Acadie inclus ses habitants deviennent partie du Royaume de la Grande-Bretagne

L’essor de la musique classique 16
La collaboration entre le compositeur Jean Philippe Rameau (chef de ligne de la musique classique française de la fin du Baroque) et Voltaire en 1744 dans les tragédies musicales : Samson et le temple de la gloire, elle marque la période centrale et centre autour duquel rayonne la relation des philosophes du siècle de Lumières : Voltaire, Montesquieu, Diderot, D’Alembert et Rousseau. Tous sous la gouverne de Luis XV et le patronage de la marquise de Pompadour.
Charles Luis de Secondat, baron de La Brède et Montesquieu, auteur des livres Lettres persanes et De l’esprit des lois est un des précurseurs de la sociologie et de la philosophie politique. Etant membre de l’Académie française, il partage avec Voltaire l’opinion de restructurer le système de monarchie absolue de France en une monarchie parlementaire tel que ce du Royaume de Grande-Bretagne. Il ne contribue pas directement au développement de la musique classique que par ses analyses philosophiques des scènes musicales comme Denis Diderot. Bien que Denis Diderot dans son élan littéraire donne structure au drame bourgeois et dans son livre le neveu de Rameaux discute la relation de la musique et la poésie. Sa contribution majeure est son rôle comme philosophe et scientiste fondateur et directeur de rédaction de l’Encyclopédie ou Dictionnaire raisonne des sciences, des arts et des métiers codirige par Jean Le Rond d’ Alembert.
L’Encyclopédie est l’Œuvre qui résume la connaissance scientifique littéraire, artistique et musicale (autant dans son histoire comme dans les éléments de sa théorie), connue à Paris au siècle de Lumières. Connaissance décrite en 74.000 articles et illustrations distribuent en 28 volumes, rédigé par la Société des lettres (Groupe d’autour de 130 contributeurs) qui est censuré par les Jésuites en 1752 et qui reprend son envolé lorsqu’ils sont expulsés du Royaume de France en 1762. Période géopolitique critique pour le Royaume de la France qui participe à la Guerre des sept ans dans laquelle elle participe dans la confrontation entre le Royaume de Grande-Bretagne, le Royaume de Prusse, l’archiduché d’Autriche et l’Espagne et leurs colonies. Conflit qui se apaisé en 1763 avec le traite de Paris. Traite dans lequel Québec et l’Acadie inclus ses habitants deviennent partie du Royaume de la Grande-Bretagne


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages