L'envol de la musique classique dans le romantisme_45

25 novembre 2021

 En 1847, Franz Liszt effectue une tournée dans le territoire de l’empire russe et lorsqu’il présente son concert à Kiev (actuel capital de l’Ukraine) il rencontre Carolyn Zu Sayn-Wittgenstein, écrivaine et compositrice, qui est mariée au prince Nikolaus zu Sayn-Wittgenstein, et avec qui elle a eu une fille de 10 ans. Caroline et Franz tombent en amour et, un an après, elle décide de vivre avec Franz Liszt et déménage à Weimar. Franz y est maitre de chapelle du grand-duc de Saxe-Weimar-Eisenach. Ils habitent Weimar jusqu’en 1861 sans que Caroline ne puisse divorcer du prince Nikolaus.

Dès les débuts du XIXe, Weimar est une des villes lumière des États fédérés allemands et rayonne sur la culture européenne dans sa période d’or. Le Classicisme de Weimar y émerge, mouvement littéraire dont Friedrich Von Schiller et Johann Wolfgang Von Goethe sont parmi les plus importants auteurs. Ils inspirent le rayonnement des courants théoriques musicaux Empfindsamkeit (sentimentalisme) et Sturm und Drang (tempête et passion) piliers du romantisme allemand. Dès que Franz Liszt devient directeur de Chapelle et directeur de l’orchestre ducal, il arrête de jouer le piano et se dévoue à composer et promouvoir les œuvres des grands compositeurs de son époque. C’est durant cette période qu’il crée la plupart de ses symphonies, ses rapsodies hongroises et ses treize poèmes symphoniques, ce genre musical composé en un seul mouvement. Ce qui le différencie de la symphonie qui contient quatre mouvements, et du Lied, car il ne reprend pas les paroles écrites par les poètes, mais se concentre dans l’expression des émotions exprimées par les poètes. Alors que Schubert est le chef de ligne de Lieder, Liszt est le chef de ligne des poèmes symphoniques.

En 1960 son enfant décède et cela l’affecte profondément. De plus, en avril 1961 il déménage à Rome pour se marier avec Caroline, mais une fois encore, ce geste est refusé par le Pape sous la pression du tsar russe et du prince Nicolaus qui ne veut pas accorder le divorce a Caroline. Alors ils décident de se séparer et pendant que Caroline reste a Rome pour se dédier a la vie spirituelle, Franz retourne a Weimar et décide de devenir membre du Tiers-Ordre-Franciscain en réalisant un souhait qu’il avait dans sa jeunesse. Il décède à Bayreuth en 1886.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Salle de nouvelles
Journaliste à Yellowknife |
Marie-Soleil Desautels
Journaliste à Hay River | Thomas Chabot
Journaliste IJL | Thomas Ethier
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867-766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4T
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
614 – 115, rue George, Oakville, ON L2J 0A5
T 905-599-2561