S'abonner à Médias Ténois

L’école Itl’o remplacera J.H. Sissons

L’ancien bâtiment, qui accueillait les élèves depuis 1975, a été démoli à l’été 2020 pour faire place à la future école Itl’o`. (Crédit photo : Denis Lord, Archives)

L’ancien bâtiment, qui accueillait les élèves depuis 1975, a été démoli à l’été 2020 pour faire place à la future école Itl’o`. (Crédit photo : Denis Lord, Archives)

La future école de la commission scolaire YK1, dont la structure s’érige désormais sur le site de l’ancienne J. H. Sissons, a maintenant un nouveau nom : Itl’o` – prononcé Iklo. L’école est ainsi baptisée en l’honneur d’une ressource chère à la culture Wiilideh de la région, l’airelle qu’on appelle souvent à tort « canneberge ». L’annonce a été faite le 12 janvier, par communiqué de presse.

Thomas Ethier – IJL – Territoires

« Le nom Itl'o` prend son sens de par son lien avec la terre » , souligne le président de YK1, Terry Brookes. Le site où a été construite l’école J. H. Sissons en 1975 regorge du petit fruit riche en vitamines, qui a attiré des générations de familles dénées venues faire leurs récoltes durant l’été pour assurer leur survie tout au long de l’année.

« L’airelle avait un sens spirituel pour ces familles dénées, qui visitaient leur bout de terrain chaque année en y faisant leurs offrandes à la terre sous forme de tabac ou de pièces de monnaie », ajoute M. Brooks.

 

Un long processus

Les démarches visant à nommer le nouveau bâtiment se sont étirées sur près d’un an et demi, explique Jean-Marie Mariez, directeur des programmes d’enseignement pour YK1. « Le choix d’un nom autochtone représente une reconquête de la toponymie autochtone pour les lieux et bâtiments, souligne-t-il. Beaucoup de gens ont participé aux consultations, incluant parents, élèves et membres des collectivités autochtones. Nous avons reçu une quantité phénoménale de propositions, et avons opté pour un nom qui valorise véritablement la culture dénée. »

Ce baptême représente une étape cruciale pour la future école, selon M. Mariez. « Il était important d’avoir ce nom à fournir au ministère, d’un point de vue légal. Nous pouvons maintenant nous concentrer à valoriser ce nom et tout ce qu’il représente. C’est le point de départ. Des comités seront mis en place pour organiser des activités dans les écoles de la commission scolaire et expliquer le sens culturel du nom Itl'o`.» 

 

La fin d’une ère

Une nouvelle page se tourne ainsi pour l’institution scolaire connue pour ses programmes d’immersion française et associée au nom J. H. Sissons depuis son ouverture, il y a maintenant 47 ans. « L’institution a une solide réputation, et il est toujours difficile pour certaines personnes d’enlever une étiquette. Mais nous vivons en territoire autochtone, et il n’était que normal de trouver un nom autochtone et de valoriser la langue et la culture de la région. Ce n’est plus l’école Sisson, c’est maintenant l’école Itl'o`! »

« Tous ne voulaient pas qu’on change le nom, qui est ancré depuis très longtemps, ajoute-t-il. D’autres tenaient à le changer, c’était assez partagé, explique M. Mariez. Le nom Sisson est associé à la qualité des programmes offerts dans cette école, dont les enfants ont profité pendant des décennies. »

Détruit à l’été 2020, l’ancien bâtiment a été baptisé à son ouverture en l’honneur de John H. Sissons, originaire d’Ontario, qui fut le premier juge nommé à ce qui est aujourd’hui la Cour suprême des Territoires du Nord-Ouest.

Selon la commission scolaire YK1, les élèves pourront fréquenter l’école Itl'o` dès la rentrée scolaire de septembre 2022. Selon M. Mariez, si les travaux se poursuivent au rythme actuel, l’école pourra être inaugurée en juin.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.