S'abonner à Médias Ténois

L’école Allain St-Cyr sera agrandie

07 avril 2006
0 Commentaire(s)
À compter de l’année scolaire 2007, l’école Allain St-Cyr aura deux nouvelles salles de classes permanentes.

C’est ce qui ressort d’une entente hors cour qui scelle, pour l’instant du moins, le différent judiciaire qui opposait l’Association des parents ayants droit de Yellowknife (APADY) et une coalition de demandeurs au gouvernement des TNO.

Selon cette entente, en plus des deux salles de classes déjà mentionnées, le gouvernement devra, dès 2007, compléter des plans et devis pour une seconde phase d’agrandissement. Cette phase comprendrait la construction du gymnase et de salles de classes additionnelles. Aucun échéancier pour la mise en chantier de la phase II n’est prévu.

Il y a un peu plus d’un an, l’APADY a intenté un recours en justice contre le gouvernement des TNO. L’association de parents estimait que l’école Allain St-Cyr, l’école francophone de Yellowknife, n’est pas en mesure d’offrir l’espace nécessaire pour développer un programme d’enseignement secondaire équivalent à ce que l’on retrouve dans les écoles anglophones et, ce faisant, que le gouvernement contribue à ce que les élèves francophones quittent l’école homogène française avant la fin de leur parcours scolaire.

L’APADY réclamait un agrandissement de l’école qui comprendrait de nouvelles salles de classes, un gymnase et d’autres installations. En juillet 2005, une ordonnance intérimaire de la Cour suprême des TNO leur donnait partiellement raison et intimait le gouvernement d’annexer à l’école deux salles de classes portatives.

Or, l’APADY estimant que le gouvernement tardait à se conformer aux exigences de la Cour, l’affaire est revenue devant les tribunaux, le 28 février. C’est à ce moment-là que les parties ont conclu, dans les coulisses du Palais de justice, une entente commune.

La présidente de l’APADY, Yvonne Careen, est satisfaite du règlement. « On s’est assis, on a négocié et on a décidé que c’était la meilleure des situations » , dit-elle.

À son avis, le gouvernement des TNO n’avait plus vraiment d’autre choix que de se plier aux exigences des parents. « C’était clair que le juge allait trancher en notre faveur », estime-t-elle.

Pour l’instant, la poursuite est suspendue, mais ce n’est pas nécessairement définitif. « On ne peut pas dire que c’est garanti que la construction sera complétée [d’ici la fin de l’échéancier] », prévient Careen.

L’entente hors cour prévoit que la poursuite puisse être réanimée en tout temps pourvu que les demandeurs signifient leurs intentions six mois à l’avance. « On suit le dossier et si jamais ça ne débloque pas assez rapidement à notre goût, on n’hésitera pas à retourner en Cour », affirme la présidente de l’APADY.

Des indices qui ne mentent pas

Hormis cette entente, d’autres faits laissent entrevoir que l’agrandissement de l’école francophone aura bel et bien lieu.

Dans les prévisions budgétaires du ministère de l’Éducation, présentées au début de la dernière session de l’Assemblée législative des TNO, on annonce des investissements de plus de 2 millions de dollars sur trois ans pour des travaux à l’école Allain St-Cyr. La part du lion de ces investissements serait déboursée au courant de l’année fiscale 2007-2008.

Même si la somme peut sembler importante, cela représente en fait moins de 2 % de tout le budget alloué par le gouvernement pour des travaux d’aménagement d’espaces scolaires, durant cette même période.

Autre indice de l’agrandissement de l’école francophone : une dérogation de rezonage du terrain situé immédiatement aux côtés de l’école Allain St-Cyr a été récemment présentée en première lecture au conseil municipal de Yellowknife. C’est vraisemblablement sur ce terrain qu’aurait lieu l’agrandissement. Il est présentement zoné « vert », et la construction y est donc interdite.

Le débat sur le rezonage doit avoir lieu ces prochaines semaines.

Volet communautaire

Un des objectifs que caresse l’APADY est de profiter de l’agrandissement de l’école Allain St-Cyr pour aménager un centre scolaire communautaire à Yellowknife.

En plus de l’école, on retrouverait dans un tel centre tous les organismes francophones de la capitale ainsi que des espaces pour les activités de la communauté.

L’automne dernier, les organismes francophones réunis sous la bannière du groupe appelé TOFY (pour Table des organismes francophones de Yellowknife) se sont mis d’accord pour défendre ce projet. Mais il semble que des disputes internes paralysent le débat, et la TOFY n’a pas encore de plan concret pour l’aménagement d’un volet communautaire à l’école Allain St-Cyr. Différentes personnes siégeant à la TOFY ont, par exemple, été incapables de désigner à L’Aquilon le porte-parole officiel de cet organisme.

D’après le directeur de la Commission scolaire francophone de division, Gérard Lavigne, si un projet détaillé était présenté assez tôt aux bailleurs de fonds – nommément Patrimoine Canadien – il serait alors possible que l’érection du volet communautaire aille de pair avec la phase II de l’agrandissement de l’école.

La TOFY, qui n’a pas tenu de séance de travail depuis le règlement hors cour de l’APADY, doit se réunir en fin de semaine.