Article de l'Arctique : L’après-cyberattaque au Nunavut

22 novembre 2019

Le cout des réparations du système informatique du Nunavut est pour l’instant inconnu.
 

Le gouvernement du Nunavut se remet progressivement d’une cyberattaque par un rançongiciels (ransomware) qui a eu lieu le 2 novembre et a affecté ses communications électroniques.
Les employés gouvernementaux ont pu être payés comme prévu le vendredi 15 novembre. Il y aurait eu de brefs délais pour les employés vivant dans les petites collectivités et n’employant pas le dépôt direct, ainsi que pour différents versements, comme l’aide financière aux étudiants.


Le détachement de la GRC au Nunavut a confirmé dialoguer avec le gouvernement territorial au sujet de la cyberattaque, sans toutefois préciser si elle menait officiellement enquête.
Selon le service des communications du gouvernement nunavois, celui-ci n’a jamais connu le montant exigé par les pirates informatiques; pour le savoir, il aurait fallu qu’il révèle plus d’informations sur son système.
Le gouvernement a décidé de ne pas payer la rançon puisqu’il n’avait pas de garantie qu’il récupèrerait ses fichiers ou ne serait pas attaqué de nouveau.


Il a travaillé avec des experts en sécurité comme FireEye et Microsoft pour restaurer son système informatique en utilisant des fichiers de sauvegarde. Tous les ordinateurs des employés ont dû être rapatriés et réinitialisés avant d’être reconnectés au réseau.
Le 12 novembre le gouvernement a confirmé que les données de tous les ministères ont été récupérées jusqu’au 31 octobre.


Pour des raisons de sécurité, le gouvernement ne révèlera pas les mesures qu’il a prises pour qu’il n’y ait pas de récidive. Les couts liés à la cyberattaque sont pour l’instant inconnus.

La commissaire Elaine Keenan Bengts mènera une enquête
Le premier ministre Joe Savikataaq a fait savoir par voie de communiqué qu’il n’y avait pas de préoccupation sur la perte d’information ou sur d’éventuelles failles dans la protection de la vie privée.
Cependant, le bureau de la commissaire à l’information et à la protection de la vie privée a confirmé qu’il y aurait une enquête sur la cyberattaque.


Le 2 novembre, une nouvelle forme de rançongiciels a infecté les ordinateurs du gouvernement à travers le territoire, codant des fichiers individuels de différents serveurs et de postes de travail. Tous les services gouvernementaux nécessitant un accès à l’information électronique ont été touchés sauf la Société d’énergie Qulliq.
Il y a eu quelques retards à différents niveaux des services gouvernementaux. Dans différents ministères et dans le système hospitalier, les travailleurs ont dû retourner à un système d’information sur papier.
Selon la firme de sécurité informatique Emsisoft, citée par plusieurs médias, il y aurait actuellement une vague de rançongiciels ciblant les municipalités, les écoles et les hôpitaux au Canada, en Australie, en Espagne et au Royaume-Uni.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Aucun éditorial pour cette semaine.
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages

Salle de rédaction de Yellowknife
Journaliste | Denis Lord
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561