L'allonge : L'amour d'une mer

Claude Cormier

Claude Cormier

Pour prolonger le plaisir des journées infinies de l’été boréal, chaque semaine Radio Taïga sort les chaises longues et s’étend avec un artiste en vedette au festival Folk On The Rocks 2019. Cette semaine : Claude Cormier!

Le Madelinot Claude Cormier a grandi dans une famille où l’on est pêcheur de père en fils. Ce métier il l’a lui-même longtemps exercé, puis un choix s’est imposé.


« J’avais deux passions dans la vie : la mer et puis la chanson. Mais, bon, pêcheur, c’était mon métier et chansonnier mon passetemps. À un certain moment donné, cependant, la chanson a commencé à prendre plus de place et je me suis rendu compte que, si je voulais en faire quelque chose, j’allais devoir choisir. »


Il a vendu son bateau et gardé sa guitare... et sa mandoline.


Auteur-compositeur-interprète, Claude Cormier a produit sept albums depuis 2002, où le fond de musique folk se mêle au rock (et même un peu au country) pour appuyer des textes où s’étalent la tragédie et la grâce de la vie insulaire. Le plus récent est paru l’an dernier, il s’intitule Garde ton accent.


« L’accent des Iles, il change d’une ile à l’autre. Moi, je viens d’un petit village qu’on appelle Hav’e-aux-Maisons. Là-bas, on ne p’ononce pas les R. »

Mentor
Dans ses chansons, ce sont les gens qui l’inspirent. Cette façon d’écrire en magnifiant le quotidien lui a été soufflée par son mentor, le grand parolier Georges Langford, auteur, notamment, de la chanson « Le frigidaire ».


« J’ai eu la chance d’apprendre auprès d’un grand artiste. […] George m’a dit “dis ce qui est près de toi. Si c’est vrai, ça va être bon”. »


Acadien, Claude Cormier n’échappe pas à l’exil, une thématique incontournable quand on porte en soi l’errance d’un peuple éparpillé par l’Histoire et qui revient souvent dans les textes de Claude Cormier.


« L’histoire veut qu’on s’exile depuis longtemps. Parfois de force, malheureusement. Partir des Iles, c’est quelque chose sur laquelle j’ai beaucoup écrit, raconte celui qui réside désormais à Rimouski, dans la région du Bas-St-Laurent.

J’écoutais les jeunes dire “on s’ennuie des Iles”, “on veut retourner aux Iles” et moi-même je me souviens bien avoir éprouvé ce sentiment-là. Mais de quoi s’ennuie-t-on au juste quand on s’ennuie des Iles? Je me suis beaucoup posé la question. […] Mais ce qui est bien avec le fait de vieillir, c’est que, parfois, on finit par trouver des réponses à nos questionnements. En ce moment, ce que j’ai fini par comprendre, c’est que je m’ennuie de l’insularité elle-même, du fait d’être sur une ile, d’être embrassé par la mer. J’ai toujours pensé, inconsciemment, que la mer me protège. »


Plus que trois semaines avant Folk On The Rocks!

Retrouvez L’allonge à l’émission Rad Täg les jeudis 16 h sur les ondes de Radio Taïga 103,5 FM et au nouveau radiotaiga.com.

 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages