L’allonge Radio Taïga

Pour prolonger le plaisir des journées infinies de l’été boréal, chaque semaine Radio Taïga sort les chaises longues et s’étend avec un artiste en vedette au festival Folk on the Rocks 2019. Cette semaine : Light Bulb Alley!

« C’est pas seulement le rock; c’est le rock and roll, insiste Allister, leadeur charismatique de la formation Light Bulb Alley. Ce roll-là est très important. Ça prend le roll. Il y a le rock, mais après vient le roll où loge le groove. »


Et pour ce qui est de rouler, Light Bulb Alley en connait un bout. Fondé il y a plus d’une décennie, Light Bulb Alley a sillonné l’Amérique d’est en ouest et du nord au sud. Basés à Montréal, les rockeurs se produisent fréquemment à New York et ailleurs aux États-Unis et même au Mexique, toujours dans les clubs, toujours à tirer le diable par la queue. Durant ces années de vadrouille, près d’une vingtaine de musiciens se sont succédé au sein de la formation centrée autour de la figure d’Allister. Ces jours-ci, le quatuor est complété par un vieux comparse, Sean Barnard à la guitare solo, ainsi que par les frères Jack et Max White pour la section rythmique.


Si cette vie de rockeur est jonchée de déchirements, elle vient aussi avec son lot d’anecdotes truculentes : « Nous étions à Toronto, mes confrères ne voulaient plus jouer, mais moi je voulais être payé. Alors, j’ai joué seul, j’ai ramassé les 80 piastres et il y avait ce rave au sous-sol du Silver Dollar [un ancien club réputé de la ville reine]. Alors, pour sauver un peu d’argent, j’ai décidé d’aller là plutôt que de me prendre un motel. Finalement, c’est très difficile de dormir dans un rave. »

Retour aux sources
Pour Allister, Folk On The Rocks n’est pas qu’un autre arrêt de tournée; c’est un moment qu’il espérait depuis longtemps.


« On postule chaque année depuis toujours et, là, ils nous ont finalement pris. C’est émouvant.


J’ai vraiment hâte de jouer à la maison, devant mes amis. C’est un honneur », dit-il.


À la maison, parce que, eh oui !, Allister est un petit bum de Yellowknife. Né et grandi ici, Allister a connu son éveil musical sur le bord du lac Long : « FOTR, c’était très important dès mon plus jeune âge. J’ai le souvenir d’être un petit garçon,

d’aller sur la piste de danse et de danser toute la nuit. »


À Folk On The Rocks, Light Bulb Alley nous présentera son troisième album en carrière, Lights and Shades, dont la sortie est prévue début juin et dont les auditeurs de Radio Taïga auront droit à un avant-gout exclusif.


On y retrouve l’énergie surf-punk irrésistible et les paroles délinquantes qui sont la marque du groupe, mais aussi un peu de philo : « C’est la dualité, man ! Il y a l’ombre et il y a la lumière. On ne peut avoir l’un sans l’autre. »
Plus que neuf semaines avant Folk On The Rocks !

La semaine prochaine dans L’allonge : Orkestar Kriminal.


Retrouvez L’allonge à l’émission Rad Täg, les jeudis 16 h, sur les ondes de Radio Taïga 103,5 FM et au radiotaiga.com.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages