Kronik Inuvik_J’pensais jamais qu’un jour

 J’pensais jamais qu’un jour, ailleurs qu’en rêve ou qu’en i-magie-nation, je me ferais demander : Do you know how to shoot? On s’en allait à chasse. L’orignal.Oui, deux ! Ou alors : Watch out not to get shooted! Par le monde qui passe en bateau devant mon bord de l’eau… !

La semaine passée, j’ai participé aux derniers ateliers du programme On the land, derrière l’école, à côté d’la shop. Des oiseaux morts, fraichement sortis du frigo, y’en avait plein le sol. Si je n’ai pas eu l’opportunité de prendre un fusil pour faire Pow ! Pow! J’t’ai eu ! J’ai tâté du déplumage de canards noirs (quelles beautés !), d’oies des neiges (aaahhh…) et quelques autres dont les noms s’envolent. Je me suis installée à côté des ainées qui plumaient comme des machines tout en racontant leurs histoires de vie (moi : bénie) et me suis mise à l’ouvrage aussi, la volaille sauvage sur le dos à même les cuisses. Katie, la plus près, m’observait et rectifiait mes techniques spontanées.

Elle me montrait son plumer parfait au ralenti et je reprenais en essayant fort d’imiter; de rejoindre la peau sans la déchiqueter et sans y laisser de traces. Délicat et laborieux. Quand la proie n’est pas fraiche(ment tuée), elle est moins facile à plumer. J’ai trimé longtemps sur l’oie, mais diable qu’elle était délicieuse, grillée sur le feu.

Cet exercice monastique m’a surtout permis de passer du temps riche et profond en compagnie de femmes qui en ont vu bien d’autres et dont les connaissances et la sagesse sont sans prix. J’ai pu sentir à quel point l’énergie investie pour la seule survie du corps et du groupe était importante; immense. Maintenant, partir en famille pour la chasse est pour eux une joie, une fête et une grande fierté; une manière de résistance aussi. Comme quoi, il y a un salut possible en-dehors de l’État…  Et du Northmart !

5 juin. Inuvialuit Day. Longue vie à ce peuple merveilleux !


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages