Kronik Inuvik

 Souvent, je regarde l’heure et je vois : zéro deux-points zéro zéro.

La minuterie pour le thé. J’oublie de remettre le four bip à l’horloge numérique. De toute façon. Maintenant, je laisse faire et ça fait toutes sortes d’effets. Parfait, pas de presse, le temps est sur pause; le temps est arrêté. On peut reposer sur des nuages bedonnants en savourant longuement le bon café. Danser avec le sens de son dernier rêve sans interruption. Rêver face à la fenêtre. Rêver aux rêves, des heures durant, le ventre vide, l’esprit léger. Vivement les jours sans fin et le royaume du farniente. Ne rien faire est le loisir des dieux. C’est l’été. Zéro, zéro, zéro. L’inconnu peut commencer. La table est rase, la vie est vierge, ouverte, pleine de possibles, d’aventures inédites, de virées jamais vues, de vivants sans visage, de virages sans virgule, de vie qui va prête à tout prendre ce qui vient; toutes les voies en même temps. Montre et raconte. Cherche et trouve. Boum ! Explose. Expand. Partout et plus rien. Silence, on tombe... Ce cauchemar lucide récurrent. En chute libre dans le vide entre le tac et le tic. Time out. Out of time. Time out out of time. La fin du monde a eu lieu et nous ne le savons pas. Moi, je le sais. Je le savais. Je l’ai déjà su… Me souviens là… Alléluia ! On a réussi à en sortir, à l’arrêter… ! Le temps comme une roue; un mouvement circulaire dont nous serions prisonniers. Un vers m’avait marqué, je ne sais plus de qui : Arrêtez le monde/je veux descendre ! L’existence tel un autobus, un manège forain, un train qui ne s’arrête jamais. Au secours. Sometimes, oui. L’envie de faire ouf pour de vrai, ouf pour un bout, ouf pour un bout… Courage à tous les enseignants qui ont la langue à terre, votre supplice achève !

 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages