Kronik Inuvik

 Mon plus chouette copain ces temps-ci, c’est un petit castor. Ad litteram. On se tient au même endroit sur le bord de la rivière. L’eau est tellement montée, nous sommes presque à même hauteur maintenant. Je dis « petit », c’est en comparaison avec le gros — l’énorme bête avec laquelle il nageait la première fois que je l’ai vu. La même avec laquelle il est parti hier soir. Le mâle, le père, le chum… ? Je ne sais pas. Je présume que le gros est un vieux mâle et le petit… Un p’tit jeune. En tout cas, il est pas mal plus sympathique et moins farouche que l’autre. Il a vite compris que ni mon appareil photo ni ma flute alto n’est une carabine. Tu le sais que ta mort et ton poil ne m’intéressent pas, hen, belle bête. Peut-être était-ce la première fois qu’il entendait de la musique ? En tout cas, il reste avec moi, il fait sa besogne dans la bouette sur la rive, il n’a pas peur. Il est revenu hier. Ensemble, on s’expose le pelage au chaud soleil de fin de soirée. Tant que les vampires demeurent en dormance, tout va bien, on peut prendre nos aises dans l’herbe sèche... Le gros est revenu aussi, une heure après, il a eu l’air de gronder le petit. « Encore à flâner avec cette humaine ? T’as pas du bois à ramasser… ? Viens-t’en à maison ! » Ils sont aussitôt repartis, gros en tête, petit à la remorque et nageant plus près de la rive où il y a moins de courant. J’ai pensé que ça ne prendrait pas grand-chose pour que je plonge et nage les rejoindre; pour que je me change en castor aussi… En attendant de pouvoir accéder à mes facultés chamaniques, les yeux sur la rivière sans repos, je me confonds plutôt aux dernières masses de neige noire qui flottent et passent devant, en route vers l’océan Arctique où une dissolution complète les attend.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Aucun éditorial pour cette semaine.
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages