Kronik Inuvik

 Inuvik coule de partout.

Ça y est maintenant. L’énorme masse de neige s’est transformée en autant de ruisseaux, de rivières, de lacs, d’étangs. La Mackenzie dégèle et monte, monte… Les mouches à marde remettent ça; les goélands, les canards, les oies remettent ça… Les corbeaux ont mis bas au sommet des vieux pins… Ça pépie et ruissèle et gazouille gaiment dans les bois. Je jasais avec un vieux de la vieille. L’hiver a été plus long que d’habitude cette année… Moins neigeux aussi. Et le bonhomme de me vanter les bancs de neige de sept pieds d’il y a trente ans… Je les ai connus aussi ! D’autant plus hauts que j’étais plus petite… ! Autrement, on me traite encore en touriste ici, comme si je venais d’arriver. Les mêmes questions formelles et ennuyeuses que je m’efforce de contourner par des réponses originales. Il faut justifier sa présence… Non, tu n’es pas ici juste pour vivre et respirer, m’a dit la fille enragée. What are you doing up here…? Elle a répété, un peu menaçante. Dans l’agressivité de sa façon, je sentais toute la souffrance, tout le poids du ressentiment que certains d’entre eux portent contre les Blancs. J’aurais voulu être inuk, gwitch'in, mêlée… Souvent. Passer inaperçue, comme faisant partie du groupe. Ne pas être l’intruse, le corbeau albinos. Ne pas être associée à ça. À aucune forme de ça. Elle était particulièrement fascinante. Habillée en gars, elle se la jouait gangster, bougeait ample et parlait fort, flirtait comme un vrai macho... Je suis d’avis qu’on n’avait pas affaire à une âme d’homme dans un corps de femme, mais bien à une fille abusée, réabusée, surabusée, qui s’est construit une armure de la mort pour se positionner autrement qu’en victime et sexe vulnérable de ce monde. Je ne sais pas si ça l’a pas marché. Elle s’est pendue en fin de semaine passée.

Mine de rien, le saccage se poursuit.
 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Aucun éditorial pour cette semaine.
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages