Kronik Inuvik

 Lundi le 5 mai 2019, vers 10 h du matin, croyez-le ou non,

tout le monde rassemblé dans le gymnase de l’école secondaire d’Inuvik s’est retrouvé zzzoum dans l’espace ! Dedans l’espace. En direct avec la Station spatiale internationale qui se trouve à quelque 400 kilomètres au-dessus de nos toits.

On a piqué une jasette avec David Saint-Jacques, astronaute québécois en apesanteur devant nos yeux ! East Three s’est trouvée gagnante du concours L’espace dans votre école, organisé à travers tout le Canada par l’Agence spatiale canadienne. Mon amie Jackie, à côté de laquelle j’étais assise, était excitée comme une enfant. Émue aussi, émue. Lorsque l’astronaute a salué en inuvialuktun et en gwich'in, elle s’est mise à pleurer tellement fort elle était contente.

Reconnaissante. Et mon cœur de résonner en écho. C’est une autre astronaute, Jenni Sydey-Gibbons, de l’Alberta – toujours vierge de voyage spatial –, qui facilitait l’échange entre les enfants et le privilégié qui voit la Terre d’en haut. Il nous a dit, d’ailleurs, à quel point elle est belle, notre planète, de cette « Perspective », le nom de sa mission spatiale. En répondant aux questions des petits, il nous a parlé de la couleur de l’atmosphère terrestre; des « nuages verts » qui dansent autour de la sphère… : les aurores boréales vues d’au-dessus ! On lui a demandé s’il voit les Territoires du Nord-Ouest de là où il se trouve. Effectivement, il peut voir le blanc de la neige et la démarcation des côtes de plus en plus visible avec la fonte. Assez incroyable. Je pense que pour les élèves, le moment fort de cette trop brève rencontre est lorsque l’astronaute nous a montré son « move » préféré : une pirouette avant ! Ou alors lorsqu’il a recraché sa gorgée d’eau sous forme de bulle 3D ! Impressionnant. Un doctorat en ingénierie spatiale n’est certainement pas accessible à tous, mais le rêve de voler, de pouvoir flotter sans poids dans l’espace, ça, oui…  


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages