Kronik Inuvik

 Chroniques solaires.

Dans l’écran géant de la fenêtre du salon, la vue est en noir et blanc. Des teintes subtiles de mauve. Il neige de gros flocons en tous sens. Assez vite. C’est couvert et féérique. Je pense : beau paradis polaire. Pas hostile pour deux cennes. Il fait doux. Ce que ma mère appelle « un redoux ». Journée parfaite pour le ski, me dit le concierge à mon retour de l’épicerie. Oui, mets-en! Et pourtant. Et pourtant j’irais plutôt nager. Faire des longueurs pendant une bonne demi-heure, pratiquer la respiration sous-marine, me laisser masser par les jets turbos du bain-tourbillon, faire le deep stretch et le yoga des voyelles dans le bain vapeur. Ah...! Je souhaite toujours des choses impossibles. Ça prend un moral en heavy métal pour affronter cette impossibilité-là, parce que d’Inuvik so far, c’est la seule affaire qui me fasse réellement suer : la piscine est fermée. Fermée. Vide. Brisée. Kapout. Une éternité. It’s been for ever! Plus d’un an, ai-je entendu. La communauté – pleine d’enfants – n’est pas très contente non plus. Autrement, en effet, il ne se passe pas grand-chose ici haut et on a tout intérêt à savoir se réjouir de sa propre compagnie. Autant de solitude nécessite une grande discipline spirituelle, afin de ne pas dérailler. Jusqu’ici, tout va bien. La bonne musique et les bons livres aident beaucoup. Dans l’espace il y a de l’espace pour danser (x2). Je dialogue en ce moment avec des morts de renom. Monsieur Herbert George Wells, qui me paye un trip dans La Machine à explorer le temps (1895) à même ma baignoire, et Madame Gabrielle Roy, qui me livre les secrets de sa vie et les dessous de son œuvre dans sa magnifique autobiographie La détresse et l’enchantement (1984-Postume). En vérité je vous le dis : les morts en ont vus d’autres et la neige attendra!


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages