Kronik Inuvik

 Les gens, ici, sont très doux, très gentils, très curieux.

On me pose parfois, dans l’espace public, des questions embêtantes. Where are you from? Where’s home to you? How many kids do you have? How do you like Inuvik so far?

Lorsque j’affirme être from outer space, on rit, embarrassés, et on ne me croit pas. Ou alors, on rit franchement et on comprend très bien. C’est selon. Sinon, on me demande si je viens de la France, de l’Allemagne, de la Finlande… Cet accent funny, chantant, étranger. Ho… ! Quebec! Ben oui. Du même pays mais d’un tout autre monde. Surprise : on associe spontanément mon french à la France avant la province mère. Otherwise, wow, oui, bonne question… ! Qui suis-je, d’où viens-je (!), d’où venons-nous ? What do I know. Qu’en savons-nous. La maison, ma maison, ta maison. E.T. et son téléphone. Rendu là, dur à dire. Homeless…? Non : home free! Depuis si longtemps ma vie dans des Rubbermaid, des valises, des backpacks. Chez nous partout. Chez nous nulle part. Chez nous sur terre, chez nous dans les nuages à bicyclette, chez nous sous l’eau d’un lac gelé, chez nous pieds nus dans la neige. Chez nous dehors. Dehors. Là où ya pas d’plafond. Là où ça sent l’feu d’camp. Là où les rires sont fluides et les enfants contents. Le fuel au corps. Les plumes aux pieds. Les palmes aux pattes. Les nageoires aux côtes. Les ailes au dos. Nomade. Nomade. Chez nous dans le mouvement. Avec l’esprit du caribou. Dans les décors changeants, les campements temporaires, les univers improvisés. Les racines légères, légères, souples, élastiques, perméables. Ma maison est là où mon corps se trouve. Là où il se pose.

Là où il se meut, même pour un moment, pour un moment seulement. Ici comme ailleurs, on surf, n’est-ce pas, en pleine impermanence.

 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages