Kronik Épidémik du 22 mai 2020

Kronik accroche ta tuque avec du Tuck Tape parce que c’est pas terminé, pas terminé du tout. Non non, ce ne sont pas des confettis qui nous tombent sur la tête. Il neige, et ça nous enlève comme à tous le gout de turluter. Pendant que les oies blanches traversent le ciel du Nord dans leur grand V de victoire, leur grand V de faites la paix pas la guerre, bande de caves, en gueulant comme des trompettes de carnaval pour se donner du courage, sur la terre des bisons, bonnes nouvelles, on relâche les chaines et donne un peu de lousse à la laisse des citoyens. Citoyens qui se donnaient déjà, disons-le bien, le lousse qu’ils pouvaient ou voulaient selon leurs conditions de vie, ou le rayon d’application de leur jugement sur la réalité. Selon leur degré de liberté intérieure, aussi. Parce que oui, aussi bête et tauto que cela puisse sonner, merci à Anaïs Barbeau-Lavalette de nous le rappeler, la liberté est un choix. Sans contredit et sans commentaire.

Les tablettes pratiquement vides du frigo à bière, au liquor store, dont la file s’étire toujours très loin dehors, nous invite à repenser, de façon individuelle et collective, notre relation à l’alcool. Big time. Pendant ce temps, un ami à Shawi fait un jeûne de lithium et boit sa premium jour et nuit.
À l’autre bout du fil… :
J’suis toujours tout seul et c’est à virer fou. J’parle au chien, aux poissons, aux nuages qui passent, aux oiseaux qui se posent, aux meubles, aux électroménagers, à ma bouffe, à mon verre de bière, à la bouette de neige qui revient nous écœurer. J’me parle à moé-même dans le miroir pis partout dans maison. Quand j’ferme les yeux, c’est pas mieux. La mémoire en images en fleuve d’images qui s’entremêlent et coule en serpent sans s’arrêter jamais pis le mouvement si je le suis du verbe suivre je plonge dedans et le deviens je le suis du verbe être le mouvement moé là chu dedans la vague sans barque sans rame sans flotteurs sans corps même sans rien pis tu l’sais j’sais quasiment pas nager mais je suis le courant qui coule faque ça nage au travers moi et je peux me laisser emporter sans problème mais quand je reviens dans ma tête j’me noie automatique je panique j’avale de l’eau pis j’me mets à faire de quoi pour pas couler pour plus penser pour pas m’faire avaler…

Et tu continues… Psychotique et fascinant à souhait. Tes paroles détalent au bas de la pente en courant et bottent toutes les virgules et les points de ponctuation au passage. Tes paroles ont le souffle court, le souffle au cœur, l’arythmie facile. L’univers est toujours sur les amphétamines Mélanie. No shit! Tu parles… ! Je t’enregistrerais. Tes paroles ont des ressorts aux pattes, des plumes aux pieds, des poèmes sans espace dans le plancher. Tes paroles ont des araignées au plafond, des tornades entre les oreilles. Et tu cours et tu cours et tu contes et tu contes et le courant électrique de ta psychomanie m’étourdit.

Tes paroles ont des plaies aux lèvres. Tes paroles ont un arrière-gout de goudron et de métal. Tes paroles se contrecrissent de leur interlocuteur et portent sauvagement les serres au cou du silence. Twist. Presse, ne lâche pas la pression. Tes paroles affolent, suffoquent, étouffent. Le sang te pend au bout du bec. Prends donc soin de toi, espèce de fou. Je t’aime et je raccroche.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages

Salle de rédaction de Yellowknife
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561